Bilan maman végane: 21 mois après mon accouchement

Mon bébé vertVegetal Pareto vous propose une chronique sur les joies – ou hics – de la maternité végane.


Retrouvez toutes ses chroniques ici


Bilan 21 mois après mon accouchement.

Comment dire ? J’ai changé.

Devenir maman m’a complètement changée. Je ne sais pas si s’est d’avoir une merveilleuse petite fille, ou si c’est juste d’avoir découvert le vrai sens de ma vie, mais je me suis métamorphosée.

La vie d’une maman verte qui veut transmettre ses valeurs à son bébé vert n’est pas de tout repos, mais ce n’est que du bonheur.

Point 1 : soins médicaux

Virer les pédiatres QQ qui veulent vacciner, et trouver un bon généraliste ouvert d’esprit qui voit ma puce que si elle est malade (d’ailleurs elle est en pleine santé et suit tranquillou sa courbe).

Point 2 : alimentation

Super facile celui-ci, pour moi étant à la maison, je lui prépare tout à manger moi-même. Du coup, papa maman ont viré le sel de leur alimentation. Nous avons découvert d’autres saveurs bien plus intéressantes.

Point 3: soins du corps

Bébé étant lavé qu’à l’eau et sentant bon le bébé frais, je ne me suis plus lavée les cheveux au shampoing depuis un an!

Que du ghassoul (ndlr: type d’argile que l’on trouve en pharmacie, épicerie bio ou en ligne). Et c’est parfait ainsi. Mes cheveux et mon corps sont ravis.

Ghassoul, un soin naturel pour les cheveux et la peau.
Ghassoul, un soin naturel pour les cheveux et la peau.

Point 4 : menstruations

N’ayant plus le temps de me prendre la tête à trouver des solutions anti réactions allergiques de ma foufoune face aux pattes à Q (comprenez serviettes hygiéniques) et autres horreurs, j’ai tout viré.

Du coup je pratique avec succès le flux instinctif depuis 4 mois. Je serai ainsi au point pour expliquer comment faire à ma fille pour ses premières règles.

Point 5 : poils

Il faut souffrir pour être belle est la phrase la plus sexiste et douloureuse que j’ai entendue dans ma vie, donc cette phrase ne sortira pas de ma bouche ici. Donc je ne m’épile plus ! Fini!

À moi les poils à l’air et au vent, et tant pis à ceux qui trouvent ça moche! Car oui, une femme a les jambes poilues de nature et fait même caca, si, si!

Donc mon bébé connaît mes poils et grandira en les voyant muter à souhait 😏

humans-have-body-hair-body-positive-pro-poil

Point 6 : poitrine

Depuis ma galère de l’allaitement, j’ai découvert que les seins en liberté, y’a que ça de vrai dans la vie ! Donc même si c’est moche sur moi tant pis! Je ne porte plus de soutien-gorge.

Se retrouver avec ses épaules reposées sans bretelles qui tombent de l’épaule et les seins qui font coucou en sortant depuis le dessus du soutien-gorge quand vous vous penchez pour prendre votre cabas à commissions, ça aussi c’est fini pour moi !

Ma fille me voit donc vivre les seins en liberté.

herz aus obst und gemüse vol. 2

J’espère qu’à l’adolescence, elle saura elle aussi suivre sa voie et vivre en harmonie avec son corps, son âme et son esprit. Je lui donnerai ma vie pour que ce soit le cas.

 

Réagir à cet article
Partage et fais passer l'info! Facebook 0 Twitter 0 Pinterest 0 Aime cet article 1

Vegetal Pareto

1 Commentaire

  1. Ah le flux instinctif libre moi j’ai laissé tomber je faisais trop de taches… mais pour le reste je trouve que c’est génial de transmettre cela à son enfant! Je me rappelle de ma mère avec ses poils sous les bras et qui s’en fichait comme de sa dernière pluie et après le passage “adolescent” ou évidemment tu te rases, tu testes, etc, je suis revenue à une approche du corps beaucoup plus naturelle : exit le soutif depuis des années, les poils je suis libre de les épiler ou pas (des fois je le fais, mais souvent je m’en fiche, et mon mec aussi)…
    Pour le ghassoul ça a l’air interessant je vais me renseigner tiens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *