[Carnet de voyage vegan] Valparaiso, Chili

Je sais pas vous, mais pour moi Valparaiso a toujours été un nom un peu magique.

Très loin, très inconnu, avec des vagues images de port et un passé un peu mythique. L’incommensurable album de PORD a aidé aussi. Bon, j’en savais quasi rien, à part que je voulais y aller. Et j’ai fait ça. Je suis restée un mois et demi, en travaillant comme workaway dans un hostel. Et my, c’était tellement différent de tout ce que je connaissais jusque là et tellement bien. J’aurais bien pu prolonger facile!

La ville va fabuleusement dans tous les sens. Pratiquement toutes les petites maisons sur les pentes ont été construites à la va-comme-je-te-pousse par les ouvriers qui ne pouvaient pas habiter en bas, sur « le plan », parce que trop cher forcément. Ils ont donc construit sans aucune autorisation ni rien, et peint avec des restes de peintures pour bateaux.

Avant le canal de Panama, c’était un « break » important pour les bateaux qui allaient d’Europe vers la Californie (ruée vers l’or!) en passant par le détroit de Magellan. Du coup il y avait du travail, et des européens friqués qui se lançaient dans les affaires.

Bien sûr tout ça s’est arrêté quasi du jour au lendemain avec l’ouverture du canal.

Le 2e truc qui saute aux yeux c’est les fresques murales, il y en a partout, et les peintres se décarcassent vraiment. La première idée c’est que l’art doit être dans la rue, pour tous, et pas dans un musée. J’adore!

Pas mal sont engagées – anti-religieuses, anti-capitalistes, … mais déjà le fait de les concevoir et de les peindre est pour moi une manière d’offrir quelque chose, de le poser dans l’espace public. Bref, j’ai marché des heures dans tous les sens, en montant des milliards d’escaliers, et ça valait tellement la peine!

Le DIY est partout (la dictature et l’expérimentation ultra-capitaliste menée avec les US ont du aider…) et il y a plein d’initiatives qui viennent « d’en bas » – des concerts de soutien aux prisonniers politiques*, de la diffusion d’information, un grand collectif d’habitants qui travaille sur des alternatives au projet de la ville d’agrandir le port pile devant le centre, des restos vegan partis de rien, des marchés vegan de temps en temps, avec des micro-producteurs, des concerts fous au fond des squats (mention pour thisquietarmy et la soirée « pour la chute de l’empire humain »…).

J’ai adoré le mini resto El Komedor Vegetariano, dans un quartier un peu pourrave (le mien!). Il a été lancé par un groupe de potes, d’abord comme resto végétarien et centre d’information anarchiste, et avec le temps c’est devenu complètement vegan (« on a appris à faire les choses »!). Chaque jour des menus différents, des jus, des gâteaux et des grooos sandwich complètement food porn, dans du  très bon pain (pas forcément vegan au Chili!):

Sandwich du Komedor Vegetariano, vegan, je m'en lèche encore les doigts
Sandwich du Komedor Vegetariano, vegan, je m’en lèche encore les doigts

Et là, un de ces petits marchés « pop up » (feria Puerto Vegano), mention spéciale pour le chef qui fait des bugers vegan devant le supra paysage.

Il faut aussi que je parle du vrai marché parce que ça a été le délire. En bref, les meilleurs avocats que j’aie jamais mangés, en plus locaux, de saison et bon marché… et du melon, des pastèques, et tellement de bons trucs qui poussent juste à côté. A l’intérieur du marché couvert il y a aussi des noix, légumineuses, épices et plein d’autres choses en vrac (la moutarde en tonneaux! c’est marrant mais n’en achète pas 500g comme moi, c’est pas bon).

Aaaah j’ai failli pas parler du merken! il faut absolument en acheter, c’est un piment fumé traditionnel des indiens Mapuche. Parfait avec l’avocat, et tout le reste… J’en ai ramené 600g, sans plaisanter.

Last but not least, il faut que je parle rapido de Santiago, la grande ville pour le coup, à 1 heure en bus. J’ai eu un super guide, Alex Silva, vegan depuis une quinzaine d’années, tatoueur et chanteur du groupe de hardcore Sendero dévoué à la cause (« le seul groupe vegan d’Amérique latine en activité »).

Il fait partie de toute une movida vegan straight edge – on tombe d’ailleurs par hasard sur ses potes au Vegan Bunker, super resto par ailleurs, et je vois que plein de ses clients se font des tatouages vegan – ou alors juste des demi-avocats! Son instagram par là>>>

Et quelques photos de notre expédition marché vegan / resto (on est aussi montés sur le point de vue proche, version warriors, par 40°, j’en transpire encore).

Autres liens utiles:

  • Activisme, concerts: Espacio Fábrica
  • Concerts etc.: Casa Tiao (squat)
  • activisme, événements: Rival Valparaiso
  • un cool hostel (le moins cher de la ville, à côté du marché, avec du pain vegan complet fait sur place, pour le petit déj; ne pas oublier les boules quiès, parce que cumbia dès 7h du mat’…)

 

* oui il y en a, la nouvelle loi « antiterroriste » permet d’emprisonner n’importe qui pour une année sur des soupçons qui peuvent être très vagues; infos chez Human Rights Watch par exemple

 

Réagir à cet article
Partage et fais passer l'info! Facebook 0 Twitter 0 Pinterest 0 Aime cet article 4

tamara b

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *