Santé et Bien-Être

Découvrir les bienfaits du curcuma

Le curcuma, qu’est-ce que c’est?

Une des plantes médicinales les plus puissantes au monde en regard de ses nombreuses propriétés. Le curcuma est une plante originaire d’Asie, plus spécifiquement de la région d’Inde, Bangladesh, Sri Lanka et de Malaisie.

Le rhizome de la plante est une tige qui pousse sous-terre, en général horizontalement. Son goût est poivré et sa couleur orange-jaune vive. Séché et réduit en poudre, il est utilisé comme épice principalement comme ingrédient dans de nombreuses recettes, notamment des curry, mais aussi en agent colorant, usage pour le textile, peinture corporelle, dans les cosmétiques et la médecine ayurvédique, chinoise, indienne, naturelle ou alternative.

Son histoire

Bien que mis sur le devant de la scène assez récemment, le curcuma a une longue histoire et est employé depuis l’Antiquité dans certaines régions du monde et surtout en Asie.

En effet, il est déjà mentionné dans la littérature indienne à partir du quatrième siècle. Le nom curcuma provient du Sanskrit : kunkuma, ranjani (ce qui donne la couleur). Appelé turmeric en anglais, ce nom découle du latin terra merita, qui désignait cette racine terreuse, puis en français terre mérite. Terra merita viendrait du terme arabe kourkoum. Aujourd’hui, il est également connu sous le nom vernaculaire de golden spice ou safran des indes en français.

Depuis l’Inde, le curcuma fut commercialisé sur la route des épices entre l’Orient et l’Occident. Il a ainsi traversé les pays, qui lui conférèrent de nouveaux noms, souvent donnés en regard de sa couleur jaune ou de ses propriétés.

Ses bienfaits

Le principe actif du curcuma est la curcumine, d’où proviennent la majorité de ses bienfaits que l’on ne compte plus.

  1. La médecine traditionnelle indienne, dite médecine ayurvédique, utilise le rhizome de curcuma depuis l’antiquité, notamment pour ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.
  2. Ses qualités antiseptiques et antibactériennes en font un excellent alliée pour améliorer la cicatrisation et combattre les problèmes de peau comme l’acné, mais aussi le psoriasis et l’eczéma.
  3. Le curcuma a également démontré ses bénéfices dans son rôle protecteur contre la maladie d’Alzheimer.
  4. Propriétés anticancer.
    En médecine chinoise, l’épice est utilisée pour traiter les douleurs et les tumeurs. En effet, le potentiel du curcuma dans la prévention et le traitement des cellules et tumeurs cancéreuses est étudié depuis la fin du XXème siècle. Depuis, de nombreuses études, dont certaines menées au sein de l’American Cancer Society, se sont penchées sur le sujet. Toutes démontrent que le principe actif, la curcumine, possède un énorme potentiel, voire même un adjuvant en chimiothérapie ou chimio prévention.Par comparaison, les Indiens ont huit fois moins de cancers du poumon que les occidentaux, neuf fois moins de cancer du côlon, 5 fois moins de cancers du sein et six fois moins de cancer du rein, malgré la pollution atmosphérique qui est aussi un facteur d’apparition des cancers, la différence pouvant être attribuée, entre autres, à leur consommation de curcuma, qui s’élève à environ 2 grammes par jour (l’équivalent d’un quart d’une demi-cuillère à café).
  5. Les effets du curcuma sont également bénéfiques contre le développement du diabète de type 2.
  6. Enfin, il faciliterait la digestion, aiderait à baisser le taux de cholestérol.

Le curcuma est considéré comme un alicament naturel. Son activité thérapeutique est décuplée en présence de poivre (piperine), sa biodisponibilité étant ainsi augmentée.

Mais…

Malgré les milles et une vertus qu’on lui prête, un article publié en janvier dans le Journal of Medicinal Chemistry met à la mal toutes ces allégations, les résultats de tests cliniques n’aboutissant à aucun résultat positif ou de démontrant aucun des effets annoncés. Et pour cause: la curcumine est très instable et très peu assimilable, ce qui rend son action sur l’organisme très improbable.

Or, rappelons tout de même que cette unique étude est contrebalancée par plus de 6’000 autres études cliniques prouvant ses bénéfices, sans oublier les observations faites sur la santé des plus grands consommateurs de curcuma, les Indiens, qui semblent en tout cas ne pas se porter plus mal.

Ainsi, dans le doute, ça ne fait pas de mal, c’est pas cher, c’est bon, c’est beau.

Comment l’utiliser ?

Comme épice dans la cuisine

Il entre dans la composition principale de mélanges d’épices comme les masalas (appelés curry) dans la cuisine indienne. On le retrouve également dans le colombo antillais, le garam masala de la Réunion, le ras-el-hanout maghrébin et le curry japonais. On le retrouve dans la fameuse boisson golden milk . Mais on peut l’intégrer facilement dans un smoothie, soupe, sauce à salade, hummus ou cette recette d’energy balls.

[Recette] Veggie bowl au kale, haricots, patates douces et clémentines

Comme masque pour le visage

Parfaite alliée pour les soins anti-âge, les propriétés antibactériennes du curcuma aident à lutter efficacement contre l’acné. Voici une petite idée de masque tirée du livre « L’ivre de beauté » de Céline Naissant (Editions l’âge d’homme, collection V, p.136):

« Mettre 4 cuillères à soupe de lait d’avoine et une cuillère à soupe de flocons d’avoine dans un petit récipient pour faire ramollir l’ensemble. Ensuite, ajoutez une cuillère à soupe de chocolat en poudre et une pincée de curcuma.

Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’une bonne consistance.

Appliquez sur le visage et laissez agir entre cinq et 10 minutes avant de rincer. »

Faire le plein de soins du corps tout doux, écolos, économiques et véganes!


Sources: nutritionfacts.org, Emilio, Wikipédia.  // Crédit photo Image à la une: Simon A. Eugster


 

Réagir à cet article

A propos de l'auteur-e

Céli
Céli
Passionnée et engagée, aime le yoga, la nature, la cuisine et les voyages. Aime aussi [beaucoup] les carottes, le hummus et les bananes et participe donc fortement au stéréotype du vegan, avec fierté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *