Actus Cause animale Suisse

Fermeture du site d’expérimentation animale à Fribourg: quel sort attend les animaux?

Avec la fermeture du site d’expérimentation animale Elanco à Saint-Aubin (FR), la Ligue suisse contre la vivisection demande “un plan social aussi pour les animaux”.

Ce site qui détient en moyenne 800 animaux, expérimente sur des rongeurs, lapins, chiens, chats, moutons, porcs et bovins des nouvelles formulations antiparasitaires.

Malgré le 1,1 milliard de dollars rapporté à Novartis en 2013 avec la santé animale, la fermeture du centre de Saint-Aubin a été annoncée en octobre dernier, et aucun budget ne semble attribué au placement des animaux devenus “inutiles”.

Pour les moutons, porcs et bovins présents sur le site: direction l’abattoir – ou les fermes d’engraissement, un destin semblable donc.

Quant aux 400 chiens, chats et autres animaux, c’est l’élimination par euthanasie qui les attend.

Capture d'écran du site Elanco.fr
“nous veillons à ce que ces nouveaux médicaments ou produits de soin innovants permettent aux animaux de compagnie de vivre plus longtemps, en meilleure santé et plus heureux.” Capture d’écran du site Elanco.fr

La LSCV a essayé à plusieurs reprises de proposer à Elanco un reclassement des animaux, sans succès. Plusieurs refuges ont pourtant annoncés être prêts à accueillir des animaux.

De la part d’une importante entreprise pharmaceutique comme Lilly qui génère chaque année plusieurs milliards de dollars de bénéfices nets, le procédé qui consiste à éliminer brutalement des animaux devenus inutiles choque. Pourtant, un projet de reclassement par exemple des chiens et chats ne lui coûterait pas très cher et serait un signe positif quant à son sens des responsabilités. – LSCV dans son communiqué FB

D’où viennent ces animaux?

Selon la LSCV, Elanco achète ses chiens et chats dans des élevages spécialisés dans la production d’animaux de laboratoire (sic). Chaque chien est acheté aux Etats-Unis plus de 1’500.- CHF et est expédié en avion jusqu’à Paris, puis transporté en camion jusqu’en Suisse.

Apparement, Elanco a assez d’argent pour ce genre de transactions, mais pas pour pour dépenser une somme bien moins élevée pour permettre à l’animal de trouver une famille d’accueil ou un refuge, après “utilisation”.

Sur son site internet, Elanco dit veiller à ce que ces nouveaux médicaments ou produits de soin innovants permettent aux animaux de compagnie de vivre plus longtemps, en meilleure santé et plus heureux. Son expérience lui permet de concrétiser sa vision selon laquelle les aliments et les animaux de compagnie enrichissent la vie. La vie ? Visiblement pas. Mais le portemonnaie des actionnaires, sûrement. – LSCV

Manifestation prévue

La Ligue a lancé un appel à manifester le samedi 28 novembre dès 15h devant l’entrée du site de Saint-Aubin. Une manifestation qui se veut familiale et pacifiste pour appeler l’entreprise à ne pas euthanasier ces animaux.

elanco-novartis-lilly-animaux-chats-chiens-lscv

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Luisa
Grande curieuse écolo, amoureuse en cuisine, parfois baroudeuse (à petit budget). Créatrice de VeggieRomandie.ch - Organise des sessions de dessin Draw&Drink

One thought on “Fermeture du site d’expérimentation animale à Fribourg: quel sort attend les animaux?

  1. Une HONTE! On utilise ces pauvres animaux pour soigner nos animaux “domestiques” et ensuite on les jette comme de vulgaires mouchoirs usés!! HONTE A TOI Elanco!

Comments are closed.