Ciné, photo, art Portraits & Interviews

[Interview] Kate Amiguet : “Quand on aime on protège”

Kate Amiguet est connue en Suisse romande pour ses enquêtes et ses réalisations, mais surtout pour sa forte implication dans la cause animale. Elle nous parle aujourd’hui de sa chaîne YouTube et nous fait découvrir son univers.

Bonjour Kate, peux-tu te présenter ?

J’ai 48 ans, je suis cinéaste animalier/réalisatrice et également la directrice de la fondation MART (Mouvement pour les Animaux et le Respect de la Terre) que j’ai créée il y a 20 ans afin de mieux défendre les causes qui me tiennent à cœur. Plus tard, j’ai lancé TVmart, la première web TV animaux nature de Suisse. Puis également le magazine TerrAnimo. La nature et les animaux sont toute ma vie. Depuis toute petite, je les protège et les défends. J’ai une connexion très forte avec la nature et la faune sauvage. J’ai passé bien plus de temps avec les animaux qu’avec des humains.

Tu es très connue dans la région pour ton implication dans la cause animale. D’où te vient cet amour et cette dévotion pour la cause ?

Les animaux sont mes meilleurs amis. Je n’ai jamais mangé d’animaux, et je suis végane depuis 15 ans environ. Quand on aime on protège. Je ne supporte pas l’injustice, surtout sur les animaux et la nature. Et comme ceux-ci ne peuvent pas parler notre langage, je me suis fait un devoir de les représenter et je me bats pour eux!

Tu as notamment tourné plusieurs enquêtes qui démontraient la réalité de l’élevage en Suisse. Comment as-tu vécu les tournages ?

Il y a 15 ans j’ai enquêté pendant 2 ans sur les élevages de Suisse romande pour mon film DERRIÈRE LES PORTES. Le tournage s’est terminé dans un abattoir…

Je devais y aller coûte que coûte, pour pouvoir témoigner de ce qui s’y passe. Quand j’ai terminé le montage de ce film, j’ai pu relâcher la pression et je suis tombée assez gravement malade.

C’était le prix à payer pour avoir dû encaisser toutes les horreurs dont j’ai été témoin et pour avoir filmé mes meilleurs amis se faire tuer devant moi… Une des pires épreuves de ma vie… Qui se répète dès lors régulièrement, puisque chaque semaine, je suis confrontée à des cas de maltraitance grave que je dénonce.

Tu as décidé de lancer ta chaîne Youtube, peux-tu nous en dire plus ?

J’ai déjà créé ma première chaîne TVmart.ch il y a environ 10 ans. Cette chaîne contient déjà quelques séquences sur la nature et la faune sauvage, mais elle propose actuellement principalement des vidéos de mes enquêtes et des actions de MART.

J’avais besoin de faire une nouvelle chaîne 100 % nature, sans images “trash”. Parce qu’à la base je suis cinéaste animalier. Et bien que je sois plus connue comme militante et activiste, c’est une image pas toujours facile à porter au quotidien, d’autant plus qu’elle ne reflète qu’une partie de moi.

Je passe plus de temps en nature à faire des actions de nettoyage ou à filmer le monde sauvage, bien cachée, loin de la civilisation et des gens, que dans des élevages.

Même si je vais continuer à investiguer et dénoncer des cas de maltraitance, cela fait tout de même 20 ans que je me consacre à cela. Je pense avoir fait ma part en ayant largement contribué à ouvrir la voie, en incitant à un changement d’état d’esprit chez de nombreuses personnes qui sont devenues végétariennes/végétaliennes/véganes après avoir vu mes vidéos ou lu mes articles.

Depuis, d’autres associations ont pris le relais. Ce qui me permet de prendre un peu de distance et de me consacrer maintenant davantage à la faune sauvage et à la nature qui en a grandement besoin.

Car s’il existe de nombreuse associations pour défendre les animaux domestiques, pour le monde sauvage c’est encore le néant comparé à l’urgence de la situation (perte énorme de la biodiversité et des espaces naturels).

Si les vaches, cochons et poules venaient à disparaître, certes ce serait triste puisqu’ils font partie de nos vies depuis longtemps, mais la planète continuerait à fonctionner, elle se porterait même mieux vu que l’élevage est responsable de la majorité des problèmes environnementaux. Par contre, si les espèces clés de voûte comme les abeilles, les baleines, les castors, les loups, et bien d’autres espèces viennent à s’éteindre, c’est la fin.

Je consacrerai donc la deuxième partie de mon existence à la vie sauvage et à la nature. Et puis, j’ai des dizaines de milliers de vidéos incroyables, qui méritent que j’en fasse quelque chose. C’est pourquoi j’ai crée la chaîne VIE SAUVAGE ET NATURE.

J’y partagerai mes rencontres avec le peuple sauvage, mes découvertes naturalistes, mon travail de monitoring et d’éthologie, à travers ma passion de l’image. En espérant que les gens changeront leur comportement, car sans la nature nous ne sommes rien.

Merci Kate de nous avoir fait partager ton univers. Nous nous réjouissons de découvrir tes prochaines vidéos sur ta chaîne YouTube et photos sur ton compte Insta.

Tu as apprécié cette interview ? Laisse-nous ton avis en commentaire et partage cet article avec tes ami.e.s !

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Keziah Perez
"La sensibilité n'est pas une fragilité, c'est l'incapacité de rester superficielle, c'est aller toujours au fond des choses, des émotions, des personnes. C'est remettre en question ce qui nous entoure et partager le meilleur autour de nous."