Lifestyle Manger végétalien Portraits & Interviews

Interview: Philip Hochuli, le chef vegan de la Suisse Allemande

Rencontre avec Philip Hochuli, un jeune chef vegan qui rencontre actuellement un franc succès en Suisse Allemande, avec la publication de ses deux livres de cuisine végétalienne.

Salut Philip! Tu as seulement 23 ans, étudiant, et tu es déjà une petite star dans le domaine de la cuisine suisse, avec deux livres publiés et pas mal de presse à ton sujet. Comment tout cela a-t-il débuté? 

Toute cette histoire a commencé il y a environ 4 ans, quand à l’école on nous a projeté le film «We Feed The World»; je crois que c’est ça qui a été l’élément déclencheur.

J’étais choqué d’apprendre comment l’industrie alimentaire fonctionnait et comment les animaux étaient traités. A partir de là, j’ai revu mon régime alimentaire et je me suis découvert une passion pour la cuisine végétalienne. Une passion qui est allée de paire avec une meilleure hygiène de vie.

Cela fait donc 3 ½ ans que tu es vegan. Comment te sens-tu?

Je me sens super bien, et aujourd’hui le sport est devenue une routine quotidienne. En fait, c’est me sentir aussi bien qui m’a fait rester vegan, et rester aussi passionné par cette façon de vivre.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile durant la phase de transition?

Le fromage bien sûr, spécialement le fromage à pâte dure, comme le parmesan, en tout cas les deux premiers mois de mon changement de régime. Maintenant je suis habitué et ça ne me manque pas.

 Comment tes proches ont réagi?

C’était difficile. Ma mère est restée ouverte, même si elle avait des doutes pour ma santé (maintenant plus du tout bien sûr 😉 ). Mais sinon tout mon entourage a été très critique, et avait peu de compréhension (et encore moins de soutien).

La situation aujourd’hui a drastiquement changé, ce qui reflète assez bien l’acceptation d’une nourriture végétale; l’image qu’on s’en faisait a été modifiée.

Aussi, la cuisine végétalienne s’est fantastiquement améliorée depuis 3 ans! Je me souviens à l’époque n’avoir que quelques recettes simples (ce qui d’ailleurs m’a poussé à réaliser mes propres recettes). Aujourd’hui, cuisiner végétalien est super simple, une fois les bases acquises.

Tu donnes justement des cours de cuisine. Quel type de personnes viennent à tes cours?

La plupart sont jeunes, mais honnêtement j’ai pu rencontré tous les types de personnes imaginables, des personnes âgées jusqu’à des maris obligés par leur femme à venir.

Parlons nourriture 🙂 Quels sont tes ingrédients préférés, et quel est le plat “je vais vous en mettre plein la vue” que tu dégaines à des non-végétaliens?

J’utilise des ingrédients bruts et quasiment jamais de produits de commodité. Si on aime cuisiner, pas besoin de produits raffinés ou tout prêts pour obtenir ce que l’on désire.

J’aime bien cuisiner mes spaghetti Carbonara pour les non vegans. Il y a franchement presque aucune différence avec l’originale, la version italienne et la mienne. Sinon mes  “Schinkengipfeli” (croissants au jambon) ou mes “Zimtschnecken” (rouleaux à la cannelle) sont mes recettes phares. J’adore les douceurs et il ne passe pas un jour sans qu’il y ait du gâteau disponible dans mon appartement.

Où te procures-tu tes produits? 

Je ne me rend pas vraiment dans des lieux spécifiques. J’aime acheter ma nourriture au supermarché, et me cuisiner ce que je veux quand je veux. Mes recettes sont basées là-dessus, pour qu’il n’y ait pas de difficulté à trouver les produits.

Et pour finir: ton restaurant préféré?

J’aime bien le restaurant “Sanus Viventium” à Rapperswil (SG). C’est joli et on se sent bien dès qu’on entre dans le restaurant.


Les deux livres de Philip Hochuli:

philiphochuli-jungeveganekuche philiphochuli-jungeveganekuche2

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo: Alexandra Schubert

Réagir à cet article
Mlle L

Grande curieuse, amoureuse en cuisine, baroudeuse à petit budget. Créatrice de VeggieRomandie.ch – Organise des sessions de dessin Draw&Drink

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *