Actus Bonnes nouvelles Cause animale Le reste du monde

Islande: pas de chasse aux rorquals pour 2016!

L’Islande, île aux paysages enchanteurs et au peuple accueillant, persiste à chasser les baleines. Une pratique décriée par de nombreux pays et défenseurs des animaux et de la nature. Les médias islandais annoncent que le seul pêcheur de baleine de l’île va interrompre la chasse aux rorquals communs, espèce en danger, pour cette saison 2016.

Mais cela n’est pas dû aux vives critiques écologistes, mais aux «lourdes charges administratives japonaises» demandées pour la vente de chair de baleine dans ce pays, selon l’entreprise Hvalur hf, la seule du pays spécialisée dans la pêche de baleine.

Une bonne nouvelle néanmoins pour le rorqual, qui échappera au danger de Hvalur hf. L’année dernière, celle-ci a tué 155 rorquals communs, le deuxième plus grand cétacé du monde, une espèce hélas classée comme “menacée d’extinction” dans la liste rouge publiée par l’UICN.

Par NOAA United States. National Marine Fisheries Service — Cetaceans of the Channel Islands National Marine Sanctuary, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32495356
Par NOAA United States. National Marine Fisheries Service — Cetaceans of the Channel Islands National Marine Sanctuary

L’entreprise, dirigée par Kristjan Loftsson, avance donc les tracasseries bureaucratiques pour expliquer l’arrêt de la pêche pour cette année 2016. Mais selon les médias et les organisations environnementales, Hvaluf hf est sous pression de toute part: les Etats-Unis et les ONG pressent l’Islande d’arrêter ce massacre, les Anonymous lancent régulièrement des cyber-attaques, les citoyens du monde entier signent des pétitions.

Le peuple islandais est lui aussi de plus en plus révolté contre la chair de baleine. Selon un dernier sondage de l’entreprise américaine Gallup, 3 % des Islandais affirment manger régulièrement de la viande de baleine. Le nombre de touristes déclarant avoir goûté à la viande de baleine a lui diminué de plus de moitié au cours des cinq dernières années, passant de 40 % en 2009 à 18 % en 2014.

L’observation des baleines, quant à elle, est désormais l’une des principales attractions touristiques du pays: plus de 200 000 touristes auraient payé pour cette activité qui génère quelque 14 millions d’euros chaque année.

Les baleines sont donc «bien plus bénéfiques à l’économie islandaise lorsqu’elles sont en vie», indique IFAW, le Fond International pour le Bien-Être Animal.

IFAW est favorable à l’agrandissement du sanctuaire baleinier de la baie de Faxaflói, près de Reykjavik, et exhorte le gouvernement islandais à mettre fin définitivement à la chasse commerciale à la baleine dans ce pays.

 

Réagir à cet article
Mlle L

Grande curieuse, amoureuse en cuisine, baroudeuse à petit budget. Créatrice de VeggieRomandie.ch – Organise des sessions de dessin Draw&Drink

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *