Le Vegan Black Metal Chef en interview!

Rencontre avec le Vegan Black Metal Chef, alias Brian Manowitz, lors de son passage à Lausanne pour sa performance culinaire au Romandie et la promotion de son livre Le Grimoire Seitanique. Il est né le 29 janvier 1989 sous le signe du verseau, qui comme tout le monde le sait, est le meilleur des signes astrologiques.

Salut Brian, as-tu eu le temps de visiter la Suisse?

Non pas encore! Mais aujourd’hui et demain seront les jours plus fun. Tous les autres jours c’était: Se réveiller! Se préparer! Faire des trucs! J’étais aussi à Lyon et Paris, mais je n’ai pas vraiment eu la possibilité de visiter.

Quand rentres-tu chez toi?

Mercredi, mais je pense que je serai de retour ici en mai ou par là autour. Je prendrai alors beaucoup plus de temps.

Bien! Alors, on ne t’a pas fait goûter de Fondue ou Raclette vegan?

Non, on ne m’en pas proposé! Mais je pense que les Nachos sont une sorte de Fondue mexicaine! (ndlr: aux Etats-Unis on les mange avec une sauce crémeuse au fromage)

En quelque sorte oui! Si tu viens l’année prochaine, je t’invite chez moi pour une fondue vegan. Je serai en train de faire une série d’interviews vidéo dans lesquelles j’inviterai des artistes à cuisiner des plats vegan.

Ok! Avec grand plaisir!

Génial. Comment t’es venu l’idée du Vegan Black Metal Chef?

Tout a commencé il y a 4 ans et demi. A l’époque, cela faisait onze ou douze ans que j’étais vegan. Je trouvais que ma nourriture était vraiment bonne, très bon marché et pas très compliquée à faire. Trois choses que les gens pensent incompatibles avec le véganisme.

J’ai donc pensé que le monde devait savoir cela, que je pouvais montrer une forme de véganisme réalisable par tous. Je voulais faire une émission culinaire, mais je n’aime pas les émissions culinaires, elles m’ennuient et me donnent envie de dormir.

J’ai donc combiné ma passion pour la musique, plus particulièrement pour le black metal, et celle pour la cuisine vegan. J’ai donc fait l’émission que j’avais envie de voir, et par chance quelques autres personnes voulaient la voir aussi.

Exemple de vidéo culinaire du Vegan Black Metal Chef:

J’ai vraiment juste voulu répondre à la question « Que mangent les vegan? », car c’était le sujet de tous les jobs que j’ai eus, chaque jour, à chaque repas… Je pouvais donc ainsi les inviter à aller voir mes vidéos, et ainsi voir qui était vraiment intéressé. C’était génial que les gens les visionnent.

Te considères-tu comme un activiste?

Oui! J’ai fait de l’activisme plus traditionnel au sein d’un groupe pour la défense des droits des animaux. On peux appeler ce que je fais du « passivisme », dans le sens je suis un activiste passif qui montre aux autres quoi faire, en les inspirant et les amusant, c’est une sorte d’activisme passif.

Quel est le meilleur moyen selon toi de faire que les gens évitent l’exploitation animale?

Il y a vraiment plein de moyens de le faire, je pense que tous ont leur place, et que tu dois utiliser la méthode qui te convient le mieux. Je ne pense pas qu’il y a une seule bonne manière de le faire.

Le chemin que j’ai choisi nécessite beaucoup d’efforts aussi mais d’une différente manière: c’est une chose de dire aux gens ce qu’ils ne peuvent pas faire, et cela en est une autre d’inspirer aux gens ce qu’ils peuvent faire.

Si tu montres juste aux gens ce qu’ils ne peuvent pas faire, ils auront un interdit, et s’ils ne savent pas quoi faire de cet interdit, ils seront sur la défensive. Même s’ils sont d’accord avec toi, ils ne savent pas comment faire autrement. Si tu inspires aux gens comment aller de là où ils sont à un autre endroit, ils ne ressentent plus cet interdit et du coup n’ont plus d’objections.

J’aime ce positivisme! J’ai vu dans ton livre que tu pratiquais le développement personnel. D’ou cela vient-il?

C’est une partie très importante de ma vie. Pour moi, ce dont tu nourris ton esprit est tout aussi important que ce dont tu nourris ton corps. Cela m’a pris juste un peu avant le projet VBMC. J’avais atteint un point très bas de ma vie. Je sortais d’une relation horrible, ce fut une grande prise de conscience. Pas par rapport à ce qui m’était arrivé, mais par rapport à mon propre état de conscience qui m’a amené à être là ou j’étais.

Ce n’étaient pas des forces extérieures qui ont provoqué ces choses, c’était ma façon d’être qui m’a fait vivre relation après relation, me faisant penser que j’allais dans la bonne direction et que j’avais ce que je voulais, mais ce n’était pas le cas en réalité.

Je vivais dans une illusion totale et c’est un peu difficile à expliquer, mais une fois que tu es conscient du pourquoi tu as fait ce que tu as fait, et que tu prends responsabilité de ta vie, de tout, c’est parfois dur à avaler. Par exemple, je venais de finir ce que je pensais être mon premier album et quand je l’ai écouté, il n’était pas si bon que ça. J’y ai passé tant de temps, tant d’effort, j’y ai travaillé si dur, et il n’était pas si bon que ça!

Décor de la performance culinaire de Brian au Romandie - Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia
Décor de la performance culinaire de Brian au Romandie – Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia

A ce stade, tu peux accuser le public de ne pas aimer l’album, la scène ou tout et n’importe quoi, ou tu peux te dire, j’ai peut-être besoin de m’améliorer. Voilà donc ce qui m’est arrivé dans plusieurs domaines de ma vie.

Tu dois avaler cette pilule amère, confronter tes propres démons et te demander si ta vie va dans la direction que tu veux, et si non, pourquoi? Et tu ne peux pas accuser des éléments externes, voilà les règles. Si tu regardes uniquement à l’extérieur, tu n’as aucun contrôle. Il est vrai que dans certaines choses de la vie, il est mieux d’avoir moins le contrôle que dans d’autres.

Si tu assumes la responsabilité de chaque chose que tu peux, tu as bien plus de contrôle que tu ne peux t’imaginer. C’est là que tout a commencé. Dans le livre, tu trouveras les aspects les plus pratiques de tout ce que j’ai appris avec le développement personnel et le mysticisme.

Oui j’ai trouvé génial que tu intègres ces choses dans ton livre. Penses-tu qu’il y a un lien entre le Black Metal et le véganisme ?

Il n’y a pas de connexion directe, pas d’étincelle comme « Oh mon dieu, ceci a la fusion la plus parfaite… ». C’est vraiment juste ce dans quoi je suis, ce qui me plaît. Si on voulait vraiment couper les cheveux en quatre, le seul lien serait que généralement, le metal s’attèle beaucoup à faire prendre conscience de la nature noire des choses, comme les problèmes de la société, de la religion, et peut-être aussi le côté sombre de ce que l’on mange.

Comment t’es venue cette passion pour la cuisine? As-tu été influencé par quelqu’un?

Non. Quand je suis devenu vegan , il y a 15 ou 16 ans, il n’y avait pas autant de choses pour faire de la bonne nourriture comme il y en a aujourd’hui. A ce moment-là j’ai réalisé que j’aimais vraiment manger bien, manger de la nourriture savoureuse. Et j’ai réalisé que si je voulais faire ça, j’allais devoir apprendre comment la faire!

Alors j’ai énormément expérimenté. Je fais beaucoup de mauvais plats avant d’en faire des bons. Pour faire n’importe quoi dans la vie, tu dois faire tes expériences et être prêt à échouer, et tu échoues un peu plus en avant à chaque fois.

Et comme dirait une personnalité de la radio que je connais: « Le succès se tient debout au-dessus de tes échecs ».

Je pense que la plupart des vegan deviennent bons cuisiniers à un certain moment.

Oui ou alors ils dépensent plein de fric en plats préparés.

Aimes-tu d’autres genres de musique ?

Non. Mais oui bien sûr! J’écoute différents genres de musique relaxante. J’aime aussi l’électro industrielle, la trance, la folk celtique ou irlandaise…

As-tu déjà pensé à te travestir autrement et faire un différent show une fois? Avec de la musique celte par exemple?

Hum je ne sais pas… ma garde-robe n’est pas très large, je n’ai pas beaucoup d’autres habits…

Brian et son Grimoire Seitanique, paru aux Editions l'Âge d'Homme - Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia
Brian et son GRIMOIRE SEITANIQUE, PARU AUX EDITIONS L’ÂGE D’HOMME – Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia

J’ai découvert que ton livre est sorti grâce au crowdfunding. Comment cela s’est-il passé?

C’est vrai pour la version en anglais uniquement; la version française a été publiée grâce aux Éditions L’Âge d’Homme. J’ai été honoré de la réponse au crowdfunding. Le premier but a été atteint en une semaine, mais honnêtement, avec uniquement ce montant j’aurai perdu de l’argent dans l’affaire.

Des frais s’ajoutent à chaque fois que quelque petite chose est modifiée, et même si ce premier but semblait plutôt élevé, faire imprimer un livre coûte beaucoup d’argent. Et à un moment, si les ventes sont bonnes, cela devient un business. Au-dessous d’un certain point, cela reste un hobby non lucratif.

Décor de la performance culinaire de Brian au Romandie - Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia
Décor de la performance culinaire de Brian au Romandie – Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia

Es-tu satisfait du livre? Penses-tu que les gens l’apprécieront autant que tes vidéos?

Je pense que oui! Un des aspects que j’aime est qu’il est très visuel et multimédia. Pour chaque concept, dans chaque section, il y a des photos pour chaque stade de la recette de façon à ce que tu puisses comparer si ce que tu es en train de faire ressemble aux images. Ce ne sont pas des images d’une superbe qualité, c’est juste vraiment ce à quoi ça ressemble quand tu cuisines. Il y a aussi des QR codes qui te renvoient à des vidéos pour chaque recette du livre…

De plus, à la fin de chaque section il y a ce que j’appelle l’oracle de l’inspiration, où sont combinés plusieurs concepts de plusieurs sections. Il y a aussi les vidéos correspondantes, et je vais continuer à ajouter du contenu. C’est ainsi que le livre s’étoffe online et j’espère que les gens pourront profiter de cette variété sans s’y perdre. Il faut savoir que malgré toutes ces variétés, les concepts sont réutilisés.

Tu ne vas pas te retrouver à acheter plein de choses pour chacune des recettes. Une partie de ce que tu as préparé pour une recette peut être réutilisé dans une autre… Chaque ingrédient est soigneusement choisi afin de ne pas devoir acheter des choses étranges, afin que tu puisses réutiliser les ingrédients, plusieurs fois, afin de comprendre sur l’échelle économique que le véganisme est bon marché.

Oui, il est très complet! Il y a tous les aspects – non seulement le véganisme, mais aussi l’économie, l’écologie, le développement personnel, des recettes du monde entier… et cela continue online! On dirait qu’il n’y a pas de place pour un autre livre?

C’est une excellente question! Je ne veux pas écrire un million de livres. Honnêtement, écrire n’est pas mon fort. Cela a pris énormément de temps et beaucoup de réécriture afin d’arriver au ton que je voulais, à lui donner de l’humour.

Je pense que ton but est atteint!

Merci! Je suis très content du livre et de la manière de comment tout cela est arrivé, mais cela n’est pas arrivé en un jour! Cela m’a pris deux ans. Je veux un seul livre parce le contraire serait contre ses propres principes. Il a été fait pour aider les gens qui vivent des vies normales à devenir vegan et faire de la cuisine vraiment savoureuse, tout en n’étant pas compliquée, mais bon marché et n’ayant pas besoin d’ingrédients étranges. Même si le livre est destiné à un public international, je l’ai écrit en pensant à quelqu’un qui vivrait dans une partie rurale des Etats-Unis.

Quelqu’un qui n’aurait que Walmart (ndlr: une chaine de supermarchés comparable à Migros), et la plupart des recettes peuvent être réalisées avec ce que l’on y trouve. J’utilise réellement des produits de Walmart juste pour démontrer cela, sans aucune prétention.

Il y aura toujours des choses qui énerveront tout un chacun: des chefs cuisiniers, car il n’y a rien d’exquis ou de chic; même pour énerver des vegan, car je n’utilise pas beaucoup de kale ou de levure maltée et je me fous des superfoods. Pour une certaine raison, ni les brocolis ni les bananes ne sont des superfoods.

Aujourd’hui les gens appellent superfood ceci ou cela, mais tous les végétaux sont des superaliments en réalité!

Je sais! Je hais le marketing alimentaire avec passion. Même si je prends beaucoup de choses au sérieux, l’humour existe, et si tu ne sais pas rire de toi-même, alors va te faire voir.

N’importe qui peut utiliser ton livre. N’importe quel vegan ou non-vegan saura l’apprécier, cuisiner et manger des bons plats. C’est une grande chose et à nouveau, bravo. Quels sont tes prochains projets?

Cette année semble être celle des événements en live et du voyage. Je vais faire un tour promotionnel du livre aux Etats-Unis, au Canada et en Europe. Je reviendrai surement ici quelques fois.

Tu sais, pour montrer aux gens une toute autre partie du livre, afin qu’il sachent que c’est possible, qu’ils peuvent faire des mets délicieux avec des ingrédients simples. Pour simplifier leur vie, leur montrer de petites choses qu’ils peuvent mettre en pratique tous les jours, ou toutes les semaines.

Qu’en est-il de ta musique?

Depuis 2004, j’ai un groupe de black metal industriel appelé Forever Dawn. Nous avons déjà sorti un album, je suis en train de travailler sur le prochain album ainsi que sur le show des concerts. J’écris aussi toute la musique.

As-tu déjà pensé à la cuisine moléculaire? Juste pour te marrer dans tes shows?

Ha, non… Pour moi c’est apporter à la maison des procédés industriels, comme la gomme xanthane ou l’agar-agar… toutes ces choses qui viennent dans des petits sacs en plastique. Mon livre est pour la un large public, donc non.

J’ai goûté à tes burgers juste après le show…

Vraiment? J’ai involontairement utilisé du vinaigre au lieu de l’huile! Ça ne devait pas être trop mauvais néanmoins.

C’était super bon, tout comme ta sauce à l’avocat. Allez viens on fait une photo maintenant.

Oh yeah! Où est mon couteau? Quelqu’un a vu mon grand couteau? …click…

Katia et Brian au Romandie - Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia
Katia et Brian au Romandie – Crédit photo: Katia / Rainbow Mafia

Merci Brian! Rendez-vous dans quelques mois chez moi pour un cours de cuisine helvético-péruvienne!

Absolument!

Retrouver le Vegan Black Metal Chef sur YouTube

 

Réagir à cet article
Partage et fais passer l'info! Facebook 0 Twitter 0 Pinterest 0 Aime cet article 1

Lady Purple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *