Cause animale Ecologie

Les orques résidentes du Sud sont en voie d’extinction

Vous vous en souvenez peut-être, en  août 2018, des images saisissantes d’une orque ayant transporté le cadavre de son petit, 17 jours après sa mort, avaient circulé sur les réseaux sociaux.

Cette histoire a donné un coup de projecteur sur les orques, principalement les orques résidentes du Sud, qui représentent la plus petite communauté d’orques résidentes dans le Nord-Ouest du Pacifique.

Malheureusement, cette population a été répertoriée comme menacée. Aujourd’hui seuls 74 individus constituent cette population.

La zone abritant cette communauté d’orques.

Quelles sont les principales causes de cette extinction ?

Premièrement, le trafic maritime. Ce dernier est particulièrement intense dans la région et perturbe les orques, notamment à cause du bruit, qui ont l’habitude de communiquer et de s’orienter grâce à l’écholocation.

Deuxièmement, les orques sont contaminées par les produits chimiques déversés par les cargos.

Enfin, la menace qui est peut-être la plus importante concerne le manque de saumons, dont les orques se nourrissent, lui-même en extinction pour plusieurs raisons dont le fait que les rivières dans lesquelles ces derniers remontent pour pondre leurs œufs sont de plus en plus polluées par l’urbanisation. De plus, une autre problématique concerne les saumons d’élevage, lesquels souffrent souvent de maladies qu’ils peuvent transmettre aux saumons sauvages.

Un saumon remonte la rivière – Photo: Drew Farwell

Enfin et ce n’est qu’une revue exhaustive, les saumons sont aussi victimes de la pêche qui ne distingue pas les poissons en voie d’extinction de ceux qui ne le sont pas, c’est d’ailleurs un drame pour plusieurs autres espèces dont le dauphin qui se retrouve lui aussi très souvent coincé dans les filets.

La question qui se pose maintenant est de savoir s’il existe des solutions pour éviter que les choses ne s’aggravent encore plus ?

Pour l’instant, des groupes d’individus privés ont essayé notamment par des pétitions, de faire changer les choses (cf. : Save The Orca).

C’est bien, mais ce n’est clairement pas assez et on en revient toujours au même constat : l’écologie DOIT faire partie des programmes politiques puisque ce ne sont que les grandes instances (entendez par là les entreprises ou groupes possédant assez d’argent) qui pourront vraiment faire changer les choses.

Ma conclusion est que l’écologie reste encore trop (malheureusement) une affaire privée, alors qu’elle devrait être publique.

Et toi qu’en penses-tu ? Est-ce que tu en as aussi marre que l’écologie ne soit pas plus une affaire d’Etat ?

Ou au contraire tu trouves que les petits groupes comme celui de « On est prêt » permettent vraiment faire avancer les choses ? Discutons-en en commentaire!

Sources
Les Carencés : Podcast 28 – Les orques résidentes du Sud – Wikipedia : Les orques résidentes du Sud.

Photo d’illustration : Katie Jones

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Sarah
Sarah
Salut ! Moi c’est Sarah, je suis étudiante en psychologie et je suis végane depuis bientôt 3 ans, en partie grâce à Veggieromandie.ch et à ma participation au challenge du mois végane en novembre 2015. Vous retrouverez ici des articles sur mes découvertes du moment dans le monde végane suisse, des conseils de cuisine pour étudiants fauchés, des astuces beautés, et pleins d’autres choses auxquelles je n’ai pas encore pensé mais qui viendront petit à petit compléter la liste. Enjoy !