Enfant avec papillon sur le front
Ecologie

L’infini de la conscience écologique – un cercle vertueux

La conscience écologique tu l’attrapes comme un virus: en regardant un documentaire sur les déchets, en regardant une photo montrant une tortue égorgée par un bout plastique, en perdant une personne proche d’une maladie grave, en lisant le fameux livre de Béa Johnson… Toutes sortes de situations peuvent engendrer une conscience écologique.

 

Mais, qu’est-ce qu’une conscience écologique?

Ce qui est sûr, c’est qu’elle est différente pour chacun.e! C’est une des premières leçons que nous avons apprises: nous ne pouvons pas combattre sur tous les fronts – nous devons choisir une bataille et y mettre toute notre énergie pour atteindre cet équilibre naturel entre l’Homme et la nature.

Pour nous, la conscience écologique se définit comme la perception que nous, les êtres humains du monde occidental, (de pays industrialisés, même si la problématique ne s’arrête de loin pas là) devons changer notre mode de vie afin de préserver notre habitat, la planète, la nature, la mère terre et notre santé. Car oui, c’est bien nous qui détruisons le plus rapidement et de manière acharnée notre belle planète. Nous pouvons y vivre, respirer, nous nourrir, marcher et réaliser nos rêves, et tout ça sans rien payer en retour.

Ce qui est aberrant, c’est que nous sommes en train de la détruire et cela à pleine vitesse. Notre envie de toujours vouloir plus et mieux et notre abus de surconsommation sont désastreux pour la planète, et elle en souffre terriblement. Un jour, cela se retournera contre nous comme un boomerang en pleine face: douloureux et agressif. Notre chance de survie sera grandement minimisée. Mais la terre, quant à elle, se régénérera tôt ou tard, elle n’a pas besoin de l’Homme pour exister. Nous devons apprendre à cohabiter avec la terre et englober un changement mondial afin de lutter pour un futur éco-responsable.

Une prise de conscience écologique se construit en plusieurs phases. Différents événements au cours de ta vie peuvent te préparer à une prise de conscience précise que nous avons nommé “Awake Moment” (le moment de réveil). Une situation bien spécifique t’amène à une remise en question et fait écrouler ton petit monde bien rangé: une prise de conscience pour la vie! Dès que tu te rends compte que ton mode de vie n’est pas du tout sain, pas du tout écolo et pas du tout responsable, le cercle vertueux peut démarrer.

Image d'une flamme de bougie

Dès lors, tu te poses toutes sortes de questions sur ce que tu manges, sur ce que tu portes, sur ce que tu utilises comme produits cosmétiques, sur ce que tu fais de ton temps libre, comment et où tu vis, comment tu te déplaces, etc. et tu remarques que tout est interconnecté: si, par exemple, tu optes pour une alimentation biologique (donc sans traitement chimique), alors pourquoi continues-tu à t’étaler des crèmes et lotions bien chimiques sur ta peau? Et c’est comme ça que ton long voyage de remise en question commence!

Dans l’assiette

Pour notre part, tout a démarré dans notre assiette! Nous avons réalisé que nous pouvions avoir non seulement un impact concret et direct sur l’environnement mais également sur notre santé en changeant nos habitudes alimentaires et en adoptant pour une alimentation à base de plantes, composée de produits biologiques ou issus d’une agriculture raisonnée, et surtout locaux et de saison.

Assiette végétalienne

Par la suite, nous avons changé nos habitudes quotidiennes: achat d’une gourde en inox pour remplacer les bouteilles en plastique, faire ses courses en vrac, privilégier la mobilité douce, adopter une vie minimaliste (sur ce thème nous allons publier prochainement nos pensées: Minimalisme & zéro déchet : un duo de choc.), faire ses propres produits d’entretien et cosmétiques et surtout éviter les emballages plastiques.

Une nouvelle philosophie de vie nous est alors apparue évidente: l’éco-responsabilité.

Pour nous, cela signifie vivre en équilibre avec la nature en diminuant la trace de l’humain sur la planète et en se reconnectant avec la nature.

Au début, attraper une conscience écologique peut paraître bouleversant et submergeant et la tendance est de vouloir tout changer d’un jour à l’autre. Mais, nous avons réalisé qu’il fallait faire tout le contraire: prendre son temps, passer par de nombreuses phases et apprendre que le tout est un processus, comme Béa Johnson, mère du zéro déchet nous le décrit:

  • L’aveuglement: les conséquences de nos actes quotidiens sont invisibles. Nous vivons dans l’ignorance totale.
  • La prise de conscience: une connaissance écologique se propage. Soit vous ignorez et vous continuez à vivre comme toujours; soit vous bouleversez votre train-train quotidien et vous agissez!
  • L’action: vous repensez vos gestes au quotidien et vous les remplacez par des gestes éco-responsables et des alternatives non-néfastes envers la planète.
  • L’isolement: votre changement d’habitudes introduit un isolement social: “L’insouciance des autres vous saute aux yeux”. L’entourage ne comprend pas votre énervement et votre souci, et vous ne comprenez pas pourquoi ils n’agissent pas. Comment gérer cette pression? Nous l’évoquerons dans notre prochain article: éco-responsabilité au quotidien et la réaction des proches.
  • La confiance: vous avez adopté des méthodes durables et vous êtes fièr.e.s de vos actes éthiques.
  • L’implication: vous profitez des avantages & avez plus de temps pour vivre, mais vous ne voulez pas en rester là: vous avez envie de transmettre la conscience écologique à la collectivité, vous devenez un acteur principal dans votre entourage. De notre côté, c’est ainsi que the green drop est né!

Le message que nous voulons faire passer avec ce texte est que une conscience écologique, peu importe le combat choisi, peut être brusque au début mais au final c’est un long processus à adopter et accueillir à bras ouverts chaque jour, chaque semaine, chaque mois et oui, chaque année et ceci pour toujours. Un processus rempli d’aventures, de déceptions, de rencontres, d’apprentissage et de victoires.

Ne soyez pas trop dur(e)s avec vous-mêmes, vous êtes sur le bon chemin. Et comme nous le rappelle souvent notre chère amie So_Topia (chaleureusement rencontrée lors de notre cheminement vers une vie éco-responsable): déculpabilisez!

Chaque goutte compte!

Image à la une:  Alicia Jo McMahan

Réagir à cet article

A propos de l'auteur-e

The Green Drop
The Green Drop
Deux Suissesses luttant pour un mode de vie éco-responsable. #thegreendrop #everydropmatters

2 thoughts on “L’infini de la conscience écologique – un cercle vertueux”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.