Actus Suisse

Martigny : de nouvelles images dévoilent l’enfer d’un abattoir valaisan

Presque jour pour jour, je publiais il y a un an, le 4 février 2018, un article dénonçant la cruauté animale dans les coulisses d’un élevage de poules suisses par l’association suisse allemande Tier Im Fokus. En espérant, naïvement (et en sachant au fond de moi), qu’il ne s’agissait pas du dernier article traitant de ce sujet.

Là encore, j’avais employé des mots que je peux réutiliser aujourd’hui : « Encore une fois (et certainement pas la dernière), la maltraitance animale est dénoncée […] ». Que le jour où je n’aurai plus besoin d’écrire des brèves comme celle-ci arrive au plus vite.

Lire aussi : de nouvelles images dévoilent les coulisses de l’élevage de poules suisses

Combien de fois va-t-falloir le répéter ? Combien de preuves va-t-il encore falloir montrer?

La preuve en est avec cette énième enquête menée par l’association suisse PEA (Pour l’Egalité Animale) qui dénonce – une fois de plus – l’horreur derrière les murs d’un abattoir de Martigny, en Valais. Les images tournées en été 2018 parlent d’elles-mêmes, et dénoncent une réalité que les industries cachent aux consommateurs.

Attention ces images sont susceptibles d’heurter ta sensibilité !

Ces animaux vivent un véritable enfer. On les voit frappés, mutilés, blessés, apeurés et conscients, là où la mort est vue comme une libération et est la seule échappatoire. Une fois de plus, les conditions d’abattage ne sont pas respectées.

Il va falloir se faire une raison: l’exploitation animale doit cesser. Et elle passe par la fermeture des abattoirs où des meurtres sont perpétrés à longueur de journée. Ces cas ne sont pas isolés comme beaucoup tendent à croire ou à affirmer.

L’exploitation animale emploie et tue des millions d’animaux. Les abattoirs sont des lieux dénués de sensibilité, de sens et de vie. Mettons-nous d’accord sur une réalité immuable: rien d’humain ne se passe dans les abattoirs. Ni bio, ni locaux, ni suisses. Nulle part.

Ces termes existent pour déculpabiliser le consommateur et ne définissent en rien les conditions d’élevage et encore moins d’abattage des animaux pour qui le même sort est réservé, à tous.

En Suisse, chaque année, c’est 60 millions d’animaux qui sont tués pour la consommation de viande.

Comment peut-on justifier ces actes, me demanderiez-vous? On ne peut pas, je vous répondrais. Fermons les abattoirs. Luttons contre le spécisme qui tue chaque seconde des vies, inutilement.

Merci de vous renseigner sur la cruauté et l’exploitation animale qui hante ces moratoires. Merci de prendre conscience. Pour eux.

Nous te recommandons de signer la pétition qui demande la fermeture immédiate du lieu. Pense également à la partager avec tes proches et sur tes réseaux sociaux !

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Céli
Céli
Passionnée et engagée, aime le yoga, la nature, la cuisine et les voyages. Aime aussi [beaucoup] les carottes, le hummus et les bananes et participe donc fortement au stéréotype du vegan, avec fierté.