Santé et Bien-Être

Le maté, une plante extraordinaire d’Uruguay

Bonjour et bonne année à tous! Pour ces fêtes de fin d’année 2017, j’ai eu la chance de découvrir une plante dont j’avais étudié les aspects thérapeutiques, il y a quelques années.

Je vais vous parler du maté ou plutôt du yerba maté. C’est une plante sud-américaine consommée par les Amérindiens guaranis.

De nos jours, cette plante est consommée principalement en Argentine, au chili, au Paraguay, au Brésil méridional, en Bolivie et en Uruguay. Elle symbolise la fraternité et l’hospitalité toute une histoire. Mais aujourd’hui, je vais vous parler de ses aspects thérapeutiques ou médicinaux.

Avec le café et le thé, le maté fait partie des trois principales boissons contenant de la caféine.

Teneur moyenne en caféine/portion (mg) Volume de boisson (ml) Concentration de caféine (%)
Maté 30 300 0.5 -1.5
Café arabica 59 150 1.2 -1.5
Thé vert Darjeeling 96 300 3.9 -4.1

Comme nous le montre le tableau ci-dessus, la concentration de caféine reste faible comparée au thé vert Darjeeling, mais est relativement conséquente tout de même.

Donc, nous pouvons en consommer, mais de façon modérée.

Récipient utilisé pour boire la yerba.

Parlons de ses propriétés thérapeutiques

Les effets du maté sont proches de celles du café et du thé, du moins au niveau de la stimulation du système nerveux centrale.

Les effets de cette plante sont nombreux, nous allons les découvrir ensemble :

  • combat la fatigue intellectuelle et physique ;
  • soulage les douleurs rhumatismales et maux de tête ;
  • améliore les performances cognitives ;
  • abaisse le taux du « mauvais » cholestérol et augmente le « bon » cholestérol ;
  • contribuerait à la perte de poids.

Bref, une plante idéale pour cette période de l’année.

Les effets indésirables : oui, elle en possède

La caféine que contient le maté peut causer de l’insomnie, de la nervosité, de l’agitation et de l’irritation gastrique. Prise en grande quantité, la caféine peut provoquer des nausées, des vomissements, de l’hypertension artérielle, des palpitations cardiaques, de l’arythmie, une accélération de la respiration, des crampes musculaires et des maux de tête.

Donc en consommer, c’est possible, mais de façon modérée, voire occasionnelle.

Jennifer


Rejoindre l’univers de l’ayurvéda avec Jennifer: Le site de Jennifer   Twitter    Facebook


Sources – Image à la une par Leo Serrat

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.