Végane durant 1 mois

[Mois Végane] Ces personnes relèvent le défi de vivre végane durant tout le mois de novembre

Les voici, les voilà, les participant.e.s à l’expérience « Végane durant 1 mois », pendant tout ce mois de novembre 2018!

Ces personnes tenteront le mode de vie végane pendant tout un mois, adaptant leur assiette et leur consommation de tous les jours. Elles feront également part de leurs impressions ici,  au fur et à mesure de leur expérience. Alors reste à l’affût des articles à venir et… #moisvegane power!


Stéphane

Je suis sourd (mais pas malade) et je communique en langue des signes. Il y a un seul monde, tout le monde a le droit d’y vivre et il n’y a aucune raison de croire qu’on est mieux que les autres.

Cela fait déjà quelque temps que j’ai diminué ma consommation de produits animaliers. Je me fais des soucis pour le bien-être de notre planète car j’ai compris l’importance de l’industrie agroalimentaire à cet effet.

 

Laura

J’ai toujours eu un dégoût pour la viande, c’était très compliqué pour moi d’en manger et ça dès mon plus jeune âge. Je n’aimais pas du tout la sensation d’avoir de la chair dans la bouche et dès que je pouvais éviter d’en manger, je le faisais. Je compensais avec le poisson, car comme les idées préconçues ont la vie dure « il fallait bien que je compense mon manque de protéines », et ça rassurait mes parents, eux qui étaient très réticents à l’idée de ne pas consommer de viande.

Puis, il y a 4 ans, j’ai commencé à remettre en question mes habitudes alimentaires et à me renseigner. J’ai donc pris la décision de me passer de manger des animaux. Je me suis rendu compte que si je n’étais pas capable de leur faire du mal, je ne voulais pas que quelqu’un d’autre le fasse pour moi.J’adhère profondément à l’idée que nous sommes ce que nous mangeons et nous finançons ce que nous achetons. Je ne souhaitais pas que mon argent durement gagné serve à donner à chaque fois plus de pouvoir aux multinationales en manque d’éthique.

Je souhaite maintenant faire « plus », pour moi, les animaux et la planète. C’est pourquoi je voudrais relever le défi du « mois végane » en espérant être à la hauteur! Le fait de ne pas avoir osé sauter le pas avant demeurait essentiellement sur la peur du manque de certains aliments, de ne pas avoir le droit à l’erreur, des attentes des autres et de faire face aux préjugés en devant se justifier à chaque instant. J’avais surtout envie de prendre le temps et de faire ce choix en pleine conscience.

Melissa

Je m’appelle Melissa, j’ai bientôt 25 ans et cela fait plusieurs mois que je m’intéresse à l’alimentation végane. Quand mon amie m’a parlé du Mois Végane, je ne le connaissais pas du tout mais j’ai eu envie de relever le défi. Pour moi cela s’avère très compliqué car j’habite encore chez mes parents et qu’ils ne voient pas cela d’un très bon œil mais je vais essayer de faire le maximum pour ce challenge.

Mélodie

J’ai décidé de commencer ce mois végane car j’ai envie de me fixer un nouveau challenge. Je suis végétarienne depuis 5 ans. J’adore cuisiner mais surtout MANGER !

Intolérante au lactose depuis peu, je souhaite trouver un nouvel équilibre alimentaire, sans pour autant avoir un sentiment de privation. Amoureuse du fromage et des pâtisseries, j’ai un peu de peine à adapter mon alimentation…

Plus motivée que jamais, j’espère découvrir de nouvelles recettes gourmandes mais aussi en profiter pour faire la connaissance de nouvelles têtes 😊


Elle a relevé le défi il y a 4 ans : Armelle fait le point!

Armelle a accepté de participer au défi végane en novembre 2014. Chaque semaine du mois, elle a partagé ici son expérience, le plus souvent en dessin. Elle nous raconte, quatre ans après, où elle est en dans son cheminement.

Les points positifs

Je ne suis plus « flexitalienne », comme je pensais le rester il y a quatre ans. Ma dernière exception remonte à l’été 2015, où j’ai pris par défaut un plat plein de fromage. Je n’ai pas trouvé ça bon du tout, et mon corps l’a rejeté dans les cinq minutes.

Depuis, j’épouse au maximum le mode de vie végane, que ce soit au niveau cosmétiques, médicaments, et habits. Mon virage dans ce mode de vie s’est accompagné d’un changement d’habitude général : je consomme moins, et mieux, je m’achète mes habits en seconde main, et j’essaie de faire moi-même le maximum de choses (yogourt, seitan, shampoing, produits ménagers).

J’essaie de manger le plus local et le plus bio possible, et je suis devenue passionnée de cuisine (voir la photo du cheesecake dont je suis si fière 🙂 ). Je fais bien plus de sport, mais suis bien plus gourmande, et après avoir passé des heures à chercher le fameux « café-qui-fait-des-pains-au-chocolat-vegan-mais-je-comprends-pas-il-devrait-être-là » sur happycow, je savoure vraiment la nourriture, ce que je ne faisais pas avant.

Je découvre plein d’endroits quand je voyage, que je n’aurais pas connu sans être végane.

Mon partenaire a épousé la plupart de mes valeurs, dans la limite de ses possibilités, et nos familles font de leur mieux pour que nous soyons toujours confortables.

Les points négatifs

J’ai globalement un peu moins foi en l’humanité. Je lance moi-même peu le sujet mais entre facilement dans le débat si l’on me provoque. Les gens, par contre, adorent me « tester », inventent des situations loufoques dans lesquelles je dois admettre parfois que je re-mangerais de la chair (accident d’avion dans l’Himalaya, par exemple). J’ai généralement l’impression d’une grande mauvaise foi des détracteurs, et je n’imaginais pas autant de haine envers des personnes qui défendent simplement la cause de « ne pas tuer inutilement ».

Chaque personne semble connaître un petit éleveur qui ne sépare pas le veau de sa mère, et utilise cette anecdote pour acheter son lait Elsa à la Migros. Je broie parfois du noir face à mon impuissance, et à la puissance de mes adversaires. Je me pose actuellement pas mal de questions quant au militantisme, auquel je consacre mon mémoire de master en géographie humaine. Si vous avez une opinion originale sur le sujet, contactez-moi 🙂

En résumé, être végane est absolument positif du point de vue personnel, mais est bien gâché par le fait que le reste du monde ne le soit pas !

Clique ici pour suivre tous les événements FB du Mois Végane et ne louper aucune des activités organisées durant ce mois de novembre en Suisse Romande.


Réagir à cet article

A propos de l'auteur-e

VeggieRomandie
Les articles mentionnés "écrit par VeggieRomandie" sont des articles rédigés à plusieurs, liés à un concours ou rédigés par un contributeur externe à la rédaction habituelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.