Chroniques Mon bébé vert

Mon bébé vert: 6 mois de grossesse

Mon bébé vert

Vegetal Pareto vous propose chaque mois une chronique sur les joies – ou hics – de la maternité vegan, en commençant par la gestation de son petit bout de chou.

 


Ce mois-ci, j’ai quelques nouvelles moins sympathique à partager avec vous. On va commencer par le bof bof pour finir sur une note positive.

 

Si vous vous reportez à ma première chronique, je vous avais expliqué être opérée d’un by-pass gastrique depuis 7 ans.

Le hic, ce sont les complications après une telle opération.

Personnellement, je me faisais, 2 à 3 fois par année, des nœuds aux intestins. Des hernies internes. Ce qui veux dire qu’avec la perte de poids conséquente de 60 kilos, mes intestins ont beaucoup plus de place dans l’abdomen pour se promener et se coincer. Ce qui provoque des contractions d’une douleur inouïe ! Vous ressentez la mort approcher. D’ailleurs, vous pouvez en mourir. Ceci est une urgence médicale. L’intestin peut effectivement se nécroser et mourir en vous emportant avec lui…

Donc moi, mon courage et ma phobie des hôpitaux, j’allais aux urgences, et dès que les douleurs cessaient (grâce à la morphine, entre autre), je signais un papier contre l’avis des médecins et je me sauvais par la porte de secours.

Le temps passe et, quand je tombe finalement enceinte et qu’à 21 semaines de grossesse, je me tape à 10 jours d’intervalle des douleurs de fou, je me dit que j’ai peut-être merdé par le passé, car je met en danger mon enfant.

Le chirurgien qui me reçoit en urgence ne me laisse pas le choix: opérer maintenant. Attendre mettrait en danger le déroulement de ma grossesse, ainsi que la vie de mon bébé et la mienne. Attendre signifierait aussi devoir ouvrir pour sortir le bébé et le placer en couveuse !

C’est donc la mort dans l’âme que je pars me faire opérer le 15 avril 2014. Je suis terrorisée; j’arrête pas de pleurer. On me donne un médicament pour éviter les contractions utérines et on nous endort tous les deux…

En salle de réveil, la douleur interne est très forte. J’attends avec impatience de sentir mon bébé bouger. L’infirmière me dit de presser sur la pompe pour me donner moi même de la morphine. Je sers les dents et refuse. Je ne veux pas de ça en moi. Pas avec mon bébé dedans !

Je souffre en silence.

Le séjour à l’hôpital est très court. On me donne à manger végétalien mais sans apport de protéines et sur ma fiche il est écrit : allergie alimentaire stricte.

Ils me mettent gentiment dehors avec la pression trop basse… mais au moins bébé gigote et j’ai pu entendre son petit cœur. Un grand OUF.

Puis, ce matin, visite gynéco. Tout va bien: bébé a une croissance plus que parfaite. Je n’ai pris que 6 kilos. Mon albumine et B12 sont bons.
Par contre au teste d’urine,  le diabète gestationnel est sorti. Mais pour ma défense, j’ai déjeuné avec tartines confiture 1 heure avant. Donc pour le gynéco, pas de problème, on contrôlera ça dans 2 semaines.

Niveau désagréments dû à la grossesse : j’ai eu droit à une magnifique hémorroïde externe, méga douloureuse, après avoir cessé de bouger suite à l’opération. Toutes les crèmes et suppositoires des pharmacies n’ont pas aidé. Par contre, en moins de 48 heures, la crème de marrons des Indes a fait des merveilles.

Sinon, j’ai les gambettes un peu lourdes en fin de journée. Mais je suis ravie d’être enceinte et je profite à nouveau de ma grossesse et de mon bébé kangourou super actif!

Au mois prochain !

Vegetal Pareto

Réagir à cet article

A propos de l'auteur-e

Vegetal Pareto
Vegetal Pareto
Végane et maman, je vous partage des instants dans ma chronique "Mon bébé vert".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.