Chroniques Mon bébé vert

Mon bébé vert: 9 mois

Mon bébé vertVegetal Pareto vous propose une chronique sur les joies – ou hics – de la maternité vegan.
Retrouvez toutes ses chroniques ici


Mon bébé vert a 9 mois.

Et vous savez quoi ? Elle pète la forme. Elle est joufflue, a de belles couleurs , elle est joyeuse et surtout je l’allaite toujours.

Il m’aura fallu 9 mois pour réussir à me confier à vous sur ce que j’ai vécu à la maternité: de la végéphobie pure et dure!

De la maltraitance mentale et physique qui m’a plongé dans un baby blues de 3 semaines infernales et qui a failli détruire mon allaitement.

Vous êtes prêts ? Accrochez-vous, c’est parti pour un témoignage dur, humainement parlant.

Après avoir accouché comme dans le plus beau des rêves et avoir vécu ça réellement comme le plus beau jour de ma vie, une sage femme est venue déposer mon bébé n’importe comment sur moi, pour la mise au sein.

Pendant que j’expulsais mon placenta et qu’elles vérifiaient ma foufoune, ma puce a empoigné mon aréole et la suçait sans savoir qu’elle faisait faux et moi sans m’en rendre compte car j’étais en train de pousser. Imaginez la crevasse que j’avais en fin de journée sur le sein gauche.

De retour en chambre, les sages femmes – toutes plus brusques les unes que les autres – m’empoignaient les bouts des seins pour les tordre comme vous feriez pour mettre le contact dans un véhicule, pour l’enfiler de force dans la bouche de ma puce!

Moi j’étais crispée et les larmes coulaient seules.

Je faisais de l’hyperventilation, dûe au stress. Mon bébé était chaud bouillant et rouge écarlate! Les sages femmes lui mettaient de force mes seins dans sa bouche. La petite se débattait avec ses ongles pour éviter cette séance de torture.

Quand je voyais débarquer les sages femmes avec leur «C’est l’heure de la mettre au sein!», j’en avais des palpitations.

Ensuite, la diététicienne de la maternité n’a pas voulu venir discuter avec moi de mes menus. Elle a répondu: « Je ne rentre pas en ligne de compte pour ce genre de régime ! » Quel professionnalisme n’est-ce pas?

Du coup je recevais le matin 2 tranches de pain noir avec de la confiture. Le midi, légumes cuits à l’eau avec pain noir, et le soir, pain noir et compote de pommes. Vous imaginez? Je devais fabriquer du lait… Avec un bébé qui tétait faux et une maman affamée!

J’ai commencé à avoir des sueurs froides.. Je tremblais et transpirais à grosses gouttes. Quand mon bébé tétait, je sentais littéralement ma vie s’en aller de moi. Une sensation de mort qui partait de mon visage et descendait dans mon ventre en passant par le cou et les seins. Elle me vidait de mon énergie et elle se vidait aussi. Elle a commencé à perdre du poids. Moi aussi. J’ai perdu 9 kilos sur 14 en 4 jours.

Je n’ai annoncé à personne mon accouchement, à part mon mari évidemment. D’ailleurs ma maman m’en veut toujours 😐

Je suis tombée dans une dépression très forte et rapide, quand après avoir essayé de tirer mon lait 15 ml entre les 2 seins, j’ai vue cette sage femme donner à la seringue mon dur labeur à ma puce en l’éclaboussant et lui mettant mon précieux lait partout sauf dans la bouche.

Je ne voulais pas quitter mon bébé. Je suis restée plus de 50 heures sans dormir. Rongée par la peur de ne pas pouvoir l’allaiter ! Je passais mes nuits à essayer de la nourrir. Au sein ou à la seringue.

Le verdict est tombé. Votre fille a besoin d’être supplémentée. Par chance j’avais pris avec moi un échantillon de lait vegetal maternisé, au soja ! J’ai eu droit aux yeux noirs de ne pas vouloir nourrir mon enfant comme tous le monde au lait de vache.

De plus, dans les 48 heures après sa naissance, j’ai du me battre pour pas que l’on me la vaccine contre l’hépatite B. Mon mari a du fouiller notre appartement pour retrouver mon carnet de vaccination et venir prouver in extremis que j’avais reçu ce vaccin 10 ans en arrière. Ça s’est vraiment jouer à 8 minutes près, sinon le pédiatre la vaccinait contre mon accord.

(Vous imaginez bien que mon bébé vert de 9 mois n’a aucun vaccins jusqu’à présent et que celui qui essaye de la vacciner se fera démonter la tronche par moi avant d’y penser)

Bien évidement les sages femmes se sont empressées de dire au pediatre que j’étais végétalienne et que mon bébé recevait du lait maternisé de soja !
D’ailleurs elles ont aussi profiter d’une nuit pour le lui donner au biberon car à la seringue c’était trop chiant.

Après être sorties de 4 jours d’enfer à la maternité, j’ai encore du me battre à la maison. Nous avions pris toutes les deux des mauvaises habitudes pour l’allaitement.

La sage femme qui me suivait était fixée sur la perte de poids de mon bébé et m’a demandé d’arrêter d’essayer de la mettre au sein. Que ça épuisait mon bébé et lui faisait perdre trop d’énergie. Du coup j’arrivais à lui donner 30 ml de mon lait au biberon par jour, et le reste de lait maternisé de soja.

Si vous saviez comme je l’ai mal vécu !
C’était une mort pour moi de la nourrir ainsi.
Rien que de l’écrire, là tout de suite. D’y repenser je sens mon cœur qui s’emballe.
Ça fait tellement mal.

Du coup j’ai pris du fenugrec. Des tisanes. J’ai consulté une kinésiologue. Une hypnotiseuse. Des acupuncteurs. J’ai remué ciel et terre pour y arriver…

Sara, une lectrice qui a lu ma dernière chronique, a pris contact avec moi et m’a bien soutenue. Grâce à elle j’ai pris contact avec une pro allaitement – mon bébé avait 3 mois. On a dû tout revoir. Les bases mêmes et depuis là… J’ai pu reprendre mon allaitement. Que du sein gauche, car le droit je l’ai perdu au début quand ma sage femme m’a dit de ne plus la mettre au sein.

pieds-bebe

J’ai réussi à la nourrir du sein gauche entre 5 et 7 tétées par jour. Toujours complémentée au biberon (marque Prémiamande). Et maintenant que j’ai commencé la diversification (je vous en parlerais dans le futur), elle tête encore 3/4 fois par jour.

Ce n’est que du bonheur.
Fou rire.
Échange de regards.
Câlins.

Le plus beau métier de monde. Je ne regrette pas d’avoir insisté et persisté.

Merci de m’avoir lu.

Réagir à cet article

A propos de l'auteur-e

Vegetal Pareto
Vegetal Pareto
Végane et maman, je vous partage des instants dans ma chronique "Mon bébé vert".

7 thoughts on “Mon bébé vert: 9 mois”

  1. Quelle tristesse… Ca me touche ayant accouché il y a seulement 6 semaines. Heureusement que ça se finit bien, mais quelle lutte quand on est déjà dans un état de fatigue et qu’on a justement besoin d’aide, de bienveillance et d’être encouragée et chouchoutée. Bravo pour ce courage !!
    Pour ma part je garde un assez bon souvenir de la maternité, excepté l’accouchement. De l’aide pour démarrer l’allaitement qui lui a fait prendre du poids très vite, une diététicienne qui est venue voir avec moi la composition des repas afin de commander des repas le plus équilibré possible auprès du prestataire, de la bienveillance, de la politesse, du respect et de la mise en confiance.

  2. Humaine :
    Ça me fait plaisir de s’avoir qu’il n’y a pas que des incompétent dans ce milieu. Je suis ravie pour toi et surtout félicitation. Tu verras ce n’est que du bonheur d’être maman .
    Merci

  3. C’est toujours triste de vour les préjugés dont sont trop souvent victimes les végétariens et encore plus les végétaliens… Votre expérience à la maternité est effrayante, elle me rappelle la mienne en pire: incompétence des sages-femmes débordées (en 4 jours j’en ai eu une dizaine de différentes). Mon fils n’arrivait pas à téter correctement et il n’y avait personne pour m’aider. Elles voulaient toutes donner le biberon car ‘de toute façon, vous êtes végétarienne, donc il aura des carences…’ (je ne consomme pas de produits laitiers non plus)!
    Je n’ai pas cédé et ai continué à essayer et à refuser les biberons. Finalement la sage-femme qui est venue à la maison m’a redonné confiance et ça a marché. Résultat, lait maternel exclusivement jusqu’à 6 mois et un bébé tout rond, 9kilos à 6 mois!
    Il a fallu aussi tatonner pour le pédiatre car au moment de la diversification, la première m’a traité comme une criminelle quand j’ai dit que OUI, mon fils aussi serait végétarien. Elle m’a même courru dans la salle d’attente en me criant qu’il fallait au moins lui donner du poisson!
    J’ai donc dû changer et trouvé un pédiatre pro-allaitement prolongé, qui est génial et qui n’a pas haussé un sourcil quand j’ai annoncé notre mode de vie alimentaire.
    Et pour la petite histoire, après deux ans d’allaitement, j’ai fait des analyses de sang (conseils de mon généraliste) et devinez: je n’ai pas la moindre carence, même pas en fer 🙂

  4. Hello!
    Je suis consternée par ce que je lis. Ayant vécu un accouchement imprévuement médicalisé, j’ai ensuite passé 5 jours me régaler du menu végétarien de l’hôpital (au CHUV à Lausanne). Pas 100% vegan (beaucoup de produits laitiers, mais pas systématiquement), mais réellement bon, équilibré ET RASSASIANT. Je commence par ça parce que ça vaut la peine de le mentionner.
    J’ai vécu aussi cette tristesse de mort quand on m’a interdit de rentrer chez moi à cause de la perte de poids du bébé et que j’ai dû commencer à tirer mon lait et à complémenter. Quinze millilitres! C’est ce que je tire encore certains jours, deux mois et demi après la naissance de mon bébé pourtant nourri 100% au lait maternel. La première fois, j’en ai eu 0,4 – 3 gouttes de chaque côté. :'( :'( :'(
    On ne nous dit pas assez que oui, c’est difficile, oui c’est compliqué, oui il faut du courage et de la détermination, et que surtout, oui, c’est la même galère pour toutes, à quelques détails près. La maltraitance additionnelle qu’on a t’a fait subir est insoutenable et inacceptable.

  5. Bonjour
    Je cherche un pédiatre ouvert à ce genre de cas
    mon pédiatre refuse de me faire un certificat pour limiter les produits laitiers de mon fils en garderie

    Merci pour votre précieuse aide

    1. tanja:

      Excuse moi de voir ton commentaire que à l’instant. je ne vais plus sur internet. Pour ce qui est du pédiatre, de quel région es-tu? Moi j’ai abandonné. je vais chez un simple généraliste ouvert d’esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.