Chroniques Mon bébé vert

Mon bébé vert: le jour J

Mon bébé vert

Vegetal Pareto vous propose chaque mois une chronique sur les joies – ou hics – de la maternité vegan, en commençant par la gestation de son petit bout de chou.

 


Elle est née le 9 août à 14h49, 48 cm pour 2850 kg.
Compte rendu de mon accouchement presque vegan.

Pourquoi presque vegan ? A cause de la péridurale. C’est sûrement testé cette merdache, mais pour ma défense… pu**in ça fait mal.

Commençons par le début.

Vendredi 8 août, une douleur au bas du ventre me réveille à 8 heures, une douleur qui me rappelle les douleurs de mes règles. A 10h30, j’appelle mon gynéco qui me dit de passer pour un petit contrôle à midi.

Résultat : Mon col est effacé et mou. Il me pronostique le début du travail avec l’arrivée du bébé entre 12h et 3 jours… Vague mais on approche.

Retour à la maison, avec les contractions – car c’était des contractions – qui continuent leur petits bonhommes de chemins.

Mon mari travaille de nuit. Je l’envoie donc au boulot genre : t’inquiète je gère…

Et là : ouille aïe. Mon ballon commence difficilement à faire effet. Suis assise dessus à sauter et me tordre. C’est de plus en plus douloureux ! Vla que je me tape une diarrhée encore en plus  (glammouuur)! Je pète les plombs sur les chiottes et me met à pleurer.

Trop mal au ventre, au Q, aux hémorroïdes ( ce n’était que le début mais , ça je ne le savais pas encore). Mon chien prend son rôle très au sérieux d’accompagnateur de début de travail. Il me suit, pleure avec moi, se colle contre ma jambe, me regarde avec des yeux pleins de compassion, me lèchouille.

23 heures. Je commence vraiment à craindre la douleur, j’appelle la maternité. On me dit de venir avec ma valise. Je suis à 10 jours du terme. Si c’est bien le travail et bien je resterai là-bas. Sinon je pourrai rentrer…. ( ouais ouais, j’aurais du me méfier).

Je fais rentrer l’homme, me douche, prends mes cliques et mes claques, dis au chien – comme à l’homme auparavant: t’inquiète je gère je rentre dans 2 heures….

Deux heures du matin… Maternité.

Une sage femme très jeune m’accueille. Le trajet de 20 minutes en auto a été très pénible. J’ai une contraction toutes les 5 minutes. Là elle me dit qu’elle va regarder mon col. Ok ok.

Je m’installe sur la chaise gynécologique et je la vois mettre du lubrifiant sur ses gants. Vous faites quoi que je lui dit en refermant illico presto les cuisses!
– Ben je vais contrôler votre col !
– Ok , mais vous faites pas avec l’ultrason ????
– Ben non !! Votre gynéco vous a jamais fait de touché du col pendant votre grossesse ?
– Non Non !! Il me connaît !! (et merde)

Un ange passe….

Aïe ouille de bleu !! Chiotte !! ça commence bien. Cette sage femme qui pourrait avoir à peine 20 ans me dit de me détendre et qu’elle n’arrive pas à sentir car j’escalade la chaise. Elle transpire, je transpire, mon mari transpire. Courage tu peux le faire.. je suis à 2 cm.

Tout ça pour seulement 2 cm..

– Ok je reviens demain alors ?
– Non non, je vous garde et je vais vous mettre une perfusion.

Mais merdouille (une femme en travail d’accouchement ça peut beaucoup jurer). J’ai dit au chien que je revenais, et puis je ne veux pas rester là ! Aïe j’ai mal ! Bouh…

Elle me fait encore un test contre les staphylocoques qu’ils m’avaient déjà fait, mais ils avaient perdu les résultats.. ahoum ça me gave! Heureusement le test est rapide et négatif: donc pas d’antibiotiques.

J’arrive en chambre seule, mon mari étant rentré pour gérer les animaux et dormir, car je ne suis qu’à 2 cm. Là, ça commence vraiment à faire mal. La sage femme me demande si je veux aller dans le bassin d’eau chaude. Oh oui, j’en rêve depuis toujours.

Trente minutes plus tard,  elle vient me chercher. L’eau est pas chaude: elle est bouillante. J’ai pris avec moi mes lunettes, un stick pour les lèvres, et ma bouteille d’eau. Pas de mouchoirs ! J’ai zapé les mouchoirs…. Elle me met le monitoring qui va dans l’eau. Je grimpe dans le bassin bouillant à moitié nue.

Ça fait un bien fou …wahou , génial ça détend. Je fais la planche pendant une contraction tête immergée. Puis je me mets à plat ventre pour la suivante. Bref je savoure à mort ! Suis seule dans l’eau avec mon bébé en moi. C’est magique. J’ajoute de l’eau froide et me passe le pommeau de douche gelé au visage. Et là j’ai la goutte au nez ! Merdache ! Bon ben je m’essuie au linge. La seule chose bête c’est cette perfusion. J’aurais pu dormir les 2 heures que j’ai passées là-dedans si j’avais pas eu cette satanée perf que je dois pas mouiller. Tant pis.

J’entends le cœur de bébé battre et les grillons… Y’a des grillons dehors, c’est chou…

A 6 heures du matin, je dois sortir de l’eau, la jeune sage femme est de retour et contrôle mon col. Couchée sur la table d’accouchement,  jambes repliées, tombées sur le côté. La sage femme est plus douce cette fois-ci et y vas gentiment. Je suis à à 3 cm. Je me dit qu’elle est pas si mal finalement, quand elle m’annonce qu’elle s’en va. Sa collègue va la remplacer. Nonnnnnnnn !!!

La collègue arrive, joli brin de femme un peu parfumée qui me dit :
Oui madame un accouchement ça fait mal !

Tout de suite je ne l’aime pas. Et pourtant…

Rebecca – c’est son prénom – va assurer, m’épauler, m’aider, gérer comme une vrai pro qu’elle est. Grâce à elle et à mon mari, je vais vivre les 30 heures les plus belles de ma vie.

C’est reparti pour un autre touché du col

Sa collègue lui a expliqué mes peurs , donc elle est douce et ça passe sans douleur. Pour résumer un peu, j’ai subi mes contractions comme une grande, mais à un moment ça faisait si mal que j’ai demandé la péridurale. Je disais à mon mari:
Purée je vais crever ! Vais pas y arriver ! Je veux une césarienne !!!

humour-poule

Et j’apprends que la péridurale peut ralentir la venue du bébé, ça me gave mais ….j’ai vraiment mal ! On est samedi: il faut appeler l’anesthésiste de garde.

Pour accélérer le travail, elle a percé la poche des eaux. J’ai rien senti car elle était toute douce. Par contre, la sensation que l’on te verse un seau d’eau chaude entre les jambes à grande force est vraiment particulière. Après, à chaque contraction, ça recoule.

J’ai eu droit au gaz hilarant en attendant que l’autre ait fini son marché ( j’étais persuadée qu’il était tranquille pépère aller faire ses courses avant de venir me voir).

Je ne garde pas de souvenirs précis mais apparemment, j’ai juré comme un charretier, insulté l’anesthésiste et eu des crises de rires.

Le contraire de moi. Crédit image: http://grumeautique.blogspot.ch/

Il est enfin arrivé : il a du me piquer deux fois. Génial. Involontairement, ma jambe gauche s’est prise d’une sorte de secousse électrique et est partie en coup de pied. Rien pu faire pour le bloquer.

Oui car en fait j’étais prise de tremblements terribles, c’était impressionnant. Mon corps devait tellement gérer la douleur que je tremblais comme une feuille. Et l’autre qui me dit de pas bouger. Mission impossible bonhomme!

Bref. Une fois posé, il faut attendre 30 minutes pour que ça fasse effet. Je me suis mise en position du Bouddha. J’ai adoré cette position qui aide bébé à descendre. C’est plus facile à gérer les douleurs que couchée sur le dos (pour moi, hein).

Mon amour de mari respirait avec moi et en même temps que moi, comme la sage femme lui avait dit. Le problème c’est qu’il partait presque en hyper ventilation lui. Il espérait à chaque fois que la contraction allait bientôt se terminer . Il m’a annoncé ça 24 heures plus tard, et j’ai beaucoup ri.

Le final.

Vous êtes dilatée à 10, on va pouvoir vous installer.

Rebecca monte les étriers. Je l’arrête direct. Non merci, je veux accoucher couchée sur le côté gauche. Ok pas de soucis, on dois juste vous aider à mettre la jambe droite dans l’étrier. Ma péridurale fait effet, je ne peux pas vraiment bouger seule. Et là elle m’explique :

Quand arrive la contraction, vous aller prendre une grande inspiration par le nez , puis bloquer l’air et pousser fort fort fort comme pour aller à selles, quand vous n’avez plus d’air, vous relâchez et reprenez direct de l’air puis vous bloquez la respiration et vous repoussez. Ça vous devez le faire 3x en 1minute 15 secondes.. C’est court. Fâchez-vous si vous voulez et je vais peut-être devoir vous grondez si vous faites pas ça avec assez de conviction.

Ok no soucy que je me dit… C’est parti.

Je le fais et les hémorroïdes profitent de la situation pour se faire la malle, les saletés. J’ai poussé et j’ai senti mon bébé s’engager et descendre dans mon vagin. Ça été une sensation magique, incroyable, que je voudrais revivre chaque matin ! J’ai adoré la sentir venir au monde. Lui donner la vie. Voilà ce que sentait mon cœur. Mon cerveau s’est juste dit : « je pousse si fort que la peau de ma bouche va éclater » et « où est mon pu**in de stick à lèvres ».

Et là… après quatres minutes chrono ( trop court, j’aurais voulu que ça dure encore et encore), j’ai senti ma fille sortir puis je l’ai entendue crier.

Elle a été posée direct sur moi, tremblotante, les yeux ouverts et les cils collés.

Je suis foutue. Je suis totalement accro d’amour pour ce petit être.

Voilà comment une petite « vegan « de plus est arrivée sur Terre. Je promets de tout faire pour la protéger et la chérir jusqu’à ce que la mort nous sépare… et encore.. ce n’est pas dit.. je me réincarnerai pour la protéger l’éternité s’il le faut.

Merci de m’avoir lue.

Vegetal Pareto

PS : Pas d’épisiotomie ni déchirure. Le placenta, j’ai poussé deux fois pareil et hop il était dehors et tout ce qui se passe autour de moi je le vois pas, c’est fini, je suis dans ma bulle avec mon bébé.

Réagir à cet article

A propos de l'auteur-e

Vegetal Pareto
Vegetal Pareto
Végane et maman, je vous partage des instants dans ma chronique "Mon bébé vert".

5 thoughts on “Mon bébé vert: le jour J”

  1. Ah bah bravo! Il va falloir que je me remaquille…Les larmes coulent tant je suis émue.D’abord ça me renvoie à mes propres accouchements ,ensuite ça me donne envie d’en avoir un autre , mais je ne suis pas toute seule dans cette histoire et il n’en veut plus.Merci pour ce joli moment .J’ai une fille de 5 ans et je l’aime tous les jours un peu plus…

  2. Marnie…. Comme je te comprend .. Chaque matin je l’aime un peu plus qu’hier et moin que demain.. Elle m’a transformée , je suis totalement accro à elle <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.