Cause animale

New York: œuvres polémiques mettant en scène des animaux retirées

Suite à des pressions et menaces, le musée Guggenheim de New York a dû retirer certaines œuvres mettant en scène des bêtes vivantes.

L’exposition en cours est dédiée à l’art chinois après 1989 et l’après-Tiananmen.

Trois œuvres sont incriminées: des reptiles enfermés dans une arène et poussés à s’entre-tuer, une vidéo de pitbulls bloqués sur des tapis roulants, ainsi qu’une autre de cochons tatoués s’accouplant devant des spectateurs.

Outrés, et à raison, l’association American Society for the Prevention of Cruelty to Animals et d’autres militants pour les animaux ont lancé une pétition sur le site Change.org qui a recueilli à l’heure actuelle plus de 700’000 signatures.

Dans son texte, la pétition souligne que « la cruauté animale n’a pas sa place dans l’art » et continue avec une demande:

«Guggenheim – merci d’agir selon ce que dicte votre cœur. Prenez position avec nos co-habitants de la planète et retirez toutes œuvres utilisant des méthodes cruelles [envers eux] ».

« Theater of the World « 

Des «menaces de violence» ont été également faites à l’égard de l’équipe du musée, menaces que l’on peut déplorer, même si celles-ci semblent être la raison principale de la rétraction des œuvres, indique le Guggenheim dans son communiqué de presse.

Le musée en profite pour invoquer la liberté d’expression, une valeur importante qu’elle défend. Certes, mais on pourrait souligner que cela peut être fait sans impliquer la souffrance d’êtres sentients.

« A Case Study of Transference »

A noter que mis à part en 2007 à Vancouver, la présence de ces oeuvre dans d’autres pays, comme la France, n’avais pas soulevé un tel tollé. Signe que les temps changent?

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *