Cause animale Suisse

Suisse: l’industrie laitière à nouveau au cœur de la tumulte

Dans un récent reportage, la RTS se penche sur le sort des paysans suisses et plus particulièrement ceux travaillant dans l’industrie du lait. Au même moment, des vidéos inédites montrent la cruauté infligée aux veaux et aux cabris. Encore une fois, le bilan de cette industrie n’est guère à la fête.

D’un côté, des exploitations qui ferment leurs portes à tour de bras – 1000 ont fermé en 2016 – et des conditions de travail précaires. Huit paysans vaudois se sont suicidés la même année sous la pression constante de cette industrie. D’un autre, les animaux utilisés pour la production de produits laitiers, comme les vaches, les cabris et les agneaux, sont massivement exploités et abattus, provoquant des souffrances injustifiables.

La citation ci-dessous, tirée du reportage “Lait amer et révolte paysanne”, est on ne peut plus claire sur le sort des animaux à peine nés dans ces exploitations:

Si on produit du lait avec des vaches qui sont faites pour produire du lait, quand y a un veau mâle qui naît, et qu’y a plus de marché de viande (…) ce veau mâle, à 1 jour, on le flingue sinon il nous coûte cher.
Pierre-André Tombez, éleveur

Veau mort, manifestation paysanne à Berne, 2011

Virginia Markus, auteure du livre à paraître « Industrie laitière, une plaie ouverte à suturer? » (dont nous vous en reparlerons bientôt) a mené pendant près d’un an une enquête auprès de ces paysans et éleveurs suisses.

Pour compléter l’impact des mots, elle a également utilisé celui des images: installant des caméras cachées dans diverses exploitations du pays, elle a récolté ainsi de nombreuses scènes sans équivoque.

Les vidéos ont été publiées cette semaine sur les réseaux sociaux et ne laissent aucun doute sur la souffrance éprouvée par les animaux.

Veaux et vaches

La réalité des cabris et agneaux

Reportage Lait amer et révolte paysanne

Au regard de tous ces éléments, ne serait-il pas temps de remettre profondément en question l’existence de l’industrie du lait?

Les exemples de transition, comme ce couple de jeunes bernois qui véganise la ferme familiale, ou la reconversion partielle d’un paysan bio pour se lancer dans la culture de céréales anciennes au lieu de la production de lait de vache, prouvent que plusieurs formes de changement sont possibles.

 

Réagir à cet article
Mlle L

Grande curieuse, amoureuse en cuisine, baroudeuse à petit budget. Créatrice de VeggieRomandie.ch – Organise des sessions de dessin Draw&Drink

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *