Actus Suisse

[Suisse] L’initiative pour l’abolition de l’élevage industriel a été déposée !

L’initiative contre l’élevage intensif en Suisse a été déposée mardi dernier, à Berne, après avoir récolté plus de 124’000 signatures.

Pour l’occasion, plusieurs associations de la cause animale en Suisse étaient présentes aux côtés d’autres associations et personnalités.

Crédit photo : Association PEA – Pour l’Égalité Animale

Une journée historique pour la cause animale

Les signatures sont actuellement en cours de vérification auprès des communes. Au total 100’000 signatures valides sont nécessaires pour que l’initiative soit soumise au vote.

“Cinquante pour cent des cochons suisses sont abattus sans avoir jamais vu le ciel. Plus de 80% des poules élevées en Suisse ne mettent jamais les pieds dans une prairie et atteignent leur poids d’abattage dès 30 jours”, explique à la RTS la co-directrice de Sentience Politics, Meret Schneider.

Une nouvelle réjouissante qui nous donne bon espoir !

Article juin 2018:

Au mois de juin 2018, l’association zurichoise Sentience Politics a lancé une initiative populaire fédérale « Pas d’élevage industriel en Suisse ». L’objectif est de récolter les 100’000 signatures exigées.

Chaque année en Suisse, 50 millions d’animaux dits de rente sont élevés et abattus. La consommation d’aliments d’origine animale en Suisse a augmenté de près de 60% depuis la fin du XXe siècle.

Pour pouvoir faire face à la demande, le nombre d’animaux de rente a augmenté et les exploitations agricoles sont passé d’environ 70’000 à près de 55’000. Cela signifie que les exploitations comptent aujourd’hui bien plus d’animaux que par le passé au détriment de leur bien-être.

Lire: Initiative « vaches à cornes », qu’en penser ?

D’après un sondage d’Isopublic, 87% de la population Suisse estime que le bien-être des animaux de rente est « important » ou « très important.

« Si cette initiative était acceptée, elle aurait des conséquences phénoménales en rendant illégaux environ 90% des élevages actuels en Suisse (à savoir tout ceux qui ne respectent pas les standards “bio”). Et nous savons que les normes “bio”, bien que loin d’être suffisantes, sont bien meilleures que les normes actuelles. »
Fabien, porte-parole de l’Association PEA 

Crédit photo: LSCV

Si l’initiative est acceptée, un délai de 25 ans sera accordé aux installations existantes pour se mettre à jour avec les nouvelles normes, quant aux nouvelles exploitations elles devront immédiatement être conformes.

 

Pour participer, signez l’initiative et faites signer vos proches !

 

Page Facebook de l’initiative  Le site de l’initiative 

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Keziah Perez
"La sensibilité n'est pas une fragilité, c'est l'incapacité de rester superficielle, c'est aller toujours au fond des choses, des émotions, des personnes. C'est remettre en question ce qui nous entoure et partager le meilleur autour de nous."