Carnet de voyage vegan Lifestyle

Vegan Surf Camp 2019 : l’expérience de Céli et ses conseils

Ah le Vegan Surf Camp (ou VSC pour les intimes) ! Par où commencer? Quelle expérience tout simplement incroyable!

C’est une aventure que je recommande à quiconque apprécie le sport, l’échange et/ou les rencontres.

J’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes formidables, venues du monde entier, avec qui je garde encore contact à ce jour et que je compte revoir en visitant les pays dans lesquels ils résident (Berlin – Allemagne, Nouvelle-Zélande etc).

Situé au sein du Camping des Cigales à Moliets-et-Maa entre Bordeaux et Biarritz au Sud-ouest de la France, il existe plusieurs façons de vous y rendre : blablacar, trains, avions (Bordeaux, Biarritz), bus, etc.

Depuis peu, le camp propose également des navettes au départ des gares et aéroports. Tout est très bien expliqué sur leur site internet et ils vous communiqueront également toutes les informations par email une fois que vous vous serez enregistré.

Une fois sur-place, votre tente ou Mobil-Home vous sera attribué. Une visite des lieux vous sera présentée également par un des volontaires. Je recommande d’arriver le samedi après-midi idéalement, si cela est possible. C’est le jour des arrivées et des inscriptions aux différentes activités. Mais pas de panique, si cela n’est pas possible (comme dans mon cas), tout est faisable le lendemain ou même à un autre moment. 

Organisation et programme de la semaine

La semaine se déroule comme suit :

Inscription aux cours de surf le samedi soir ou dimanche à l’arrivée des campeurs.

Distribution dans des groupes (A, B, C, D, E) avec des horaires différents durant la semaine qui laissent la possibilité de faire autre chose.

De 9h00 à 10h30 : petit-déjeuner (porridge, salé (soupe miso, porridge de riz), confitures, beurre de cacahuètes, parfois pâte à tartiner, pain, galettes de riz, céréales, abricots secs, mélange de noix, sirop de riz et laits végétaux.

Une partie du petit-déjeuner. Miam!

Et de 19h00 à 20h30 : repas du soir avec un buffet qui change chaque jour.

Repas du soir.

Cours de yoga deux fois par jour de 8h30 à 9h30 et de 17h00 à 18h00. Ceux de l’après-midi sont pensés pour «  l’après-surf » et sont donc plus doux, réparateurs pour les muscles avec des étirements et des respirations. Attention, les cours de yoga sont à 5 euros le cours ! Il faut donc prévoir du cash.

Il y a des activités différentes chaque jour.

Une fois par semaine, le camp organise une excursion (Bordeaux, Biarritz, San Sebastian), payante. Les inscriptions se font à la réception. 

Cours de Yoga.

La nourriture

Gros gros point fort de ce camp. Quelle joie et soulagement de pouvoir apprécier la nourriture végétale entourée de tout ce beau monde. La convivialité est au rendez-vous et mes papilles gustatives se sont régalées !

J’ai été stupéfaite des couleurs et des saveurs des plats qui restent dans la simplicité, sans produits transformés (excepté peut-être certaines fritures, tofu qui restaient rares et en aucun cas obligatoires à mettre dans son assiette).

Un aperçu de l’énorme et délicieux buffet.

Je salue également la diversité et l’imagination des personnes derrière tous ces plats qui changent au quotidien. Je vous laisse imaginer la difficulté que j’ai eue en rentrant chez moi à cuisiner. Il m’a fallu un petit temps de réadaptation. 

Cette semaine permet également de faire une petite détox des sucres raffinés ainsi que pour les desserts addicts.

Je vous laisse admirer les photos, qui parlent d’elles-mêmes:

Les activités

En dehors du surf et du yoga, le camp propose tous les jours des jeux et activités en tout genre : tie-dye, soirée ciné, cours de cuisine, jeux pour enfants, quizz, beach cleaning, conférences, etc.

Programme du jour. Crédit photo: Célimène Bonjour

Si vous ne tombez pas en même temps que votre cours de surf, vous pouvez y participer. Cependant attention: certaines activités sont payantes !

En effet, j’ai été surprise d’apprendre que le cours de « tie-dye » était payant si je n’avais pas de t-shirt blanc à disposition. J’aurais dû en acheter un sur-place (16 à 30 euros le t-shirt). Un peu cher et surtout déçue de ne pas avoir été avertie d’en prendre un.

En dehors des activités organisées par le camp, vous pouvez également profiter de la plage, des petits commerces et même d’un super café « Amazon Café » qui propose pleins d’options vegan (gaufres, cupcakes, toasts à l’avocat, gâteaux, brownies, banana bread), etc. Beaucoup d’autres restaurants qui longent la route qui mène à la plage ont également des options vegan comme des Veggie Bowl (au « Café de Plage »), açaï bowls et même des glaces Ben&Jerry’s véganes !

Quelques conseils

En ce qui me concerne, les points positifs surpassent les points négatifs. En revanche, je tiens tout de même à mentionner quelques points afin de vous avertir si vous prévoyez d’y aller :

N’oubliez pas de prendre avec vous un tupperware pour les repas de midi!

En effet, le repas de midi se prépare au petit-déjeuner tous les matins. Etant donné que les cours de surf ont lieu toute la journée, le repas de midi ne se partage pas en commun comme le matin ou le soir. Pensez donc à prendre un tupperware avec vous et le remplir le matin avec la nourriture mise à disposition (pain pour faire des sandwichs, hummus, restes de la veille, légumes, fruits). Pas de panique ! Si jamais, les supermarchés du village en vendent. Aussi, la communication reste à améliorer selon moi. En effet, tous les prix ne sont pas indiqués (tie-dye, participation au yoga) et les lunchbox à prendre avec soi avant d’arriver au camp ne sont pas mentionnés clairement (du tout) ?

Avoir un bon niveau en anglais

Je suggère d’avoir tout de même un certain niveau d’anglais. En effet, mis à part les volontaires, vous risquez de ne pas trouver beaucoup de francophones. Beaucoup de monde parle la langue commune anglaise, puisque les personnes viennent un peu des quatre coins du monde.

Se renseigner à l’avance sur les activités auxquelles vous aimeriez participer

Pour ce qui est du t-shirt, pensez donc peut-être à vous renseigner sur les activités prévues durant la semaine ou de prendre un peu de cash avec vous (pour acheter des souvenirs au village, activités dans le camp, sorties, restaurants, cafés etc). Sinon, vous devrez à nouveau payer certains accessoires nécessaires à certaines activités.

Camping ou Mobil-home ?

Le Vegan Surf Camp reste un camping. Aussi, si vous choisissez l’option des tentes (seul ou à deux) sachez que vous devrez utiliser les sanitaires et douches communes du camping les Cigales. Mais si vous choisissez l’option Mobil-Home, vous possédez des toilettes et douches privées.

Découvrir aussi : Carnets de voyage : nos meilleures adresses pour voyager vegan

Points forts

Les gens, l’hygiène, la sensibilisation écologique, le confort des tentes, le nettoyage de plastique de la plage  qui permet d’allier théorie et pratique d’une prise de conscience, le yoga, la nourriture….

Pour ma part, ma semaine s’est résumée à pratiquer du yoga tous les jours, quelques fois du surf, vivre la réalité de la pollution du plastique en participant au nettoyage infime d’une toute petite partie de la plage, un paradis gustatif, des siestes sur la plage, quelques friandises à l’Amazon café, des rencontres inoubliables, des rires et des discussions incroyables. J’ai également pu pratiquer mon anglais et échanger avec des gens qui provenaient de partout (Nouvelle-Zélande, Allemagne, République Tchèque, etc). Et c’est aussi ça qui est génial avec un camp si diversifié. J’ai adoré !

Le surf s’est avéré bien plus compliqué que ce que j’imaginais et assez difficile physiquement. Le cours théorique était très enrichissant. J’ai appris énormément de choses sur les éléments qui influencent la formation des vagues comme les conditions météorologiques, lunaires, les vents. Les profs étaient passionnées et supers gentils !

Le yoga est pour moi le second gros point fort de ce camp (après la nourriture….of course). Les cours sont variés (ashtanga, vinyasa, hatha, hip-hop yoga, accro yoga), à des heures tout à fait convenables et adaptés à tous les niveaux ! Malgré mon niveau intermédiaire, j’ai énormément appris et ai trouvé les cours stimulants. J’ai beaucoup aimé les différents cadres dans lesquels nous avons pratiqué : en forêt, sur la plage ou sous la tente.

Cours d’accro yoga sur la plage.

Malgré ce qu’on pourrait penser, les tentes sont extrêmement confortables et j’ai très bien dormi. Elles sont très bien agencées et possèdent un réel lit avec un matelas qui m’a permis de passer de très bonnes nuits. Je n’ai pas été dérangée par le bruit, puisque le camp termine ses activités nocturnes à 23h00, ce qui est très appréciable. Et puis, de toute manière, avec toutes les activités de la journée, le sommeil n’est pas difficile à trouver !

Bref, vous aurez compris, allez-y ! C’est simple : c’est génial. Vive le Vegan Surf Camp et longue vie à lui !

Pour en savoir plus sur le Vegan Surf Camp :
Site officiel – Instagram – Facebook

Crédit photo: Vegan Surf Camp et Célimène Bonjour

Commente cet article

A propos de l'auteur-e

Céli
Céli
Passionnée et engagée, aime le yoga, la nature, la cuisine et les voyages. Aime aussi [beaucoup] les carottes, le hummus et les bananes et participe donc fortement au stéréotype du vegan, avec fierté.