Lifestyle Manger végétalien

Végane en 2017? Des suggestions pour une transition en douceur

Mis à jour 03.01.2017

Le début d’une nouvelle année est souvent associé au moment propice pour prendre de nouvelles décisions concernant sa vie, réajuster sa ligne directrice, préciser ses envies dans un futur proche. Chez les anglophones, c’est aussi le mois de la promotion du mode de vie végane – l’équivalent de notre Mois Végane en novembre.

A ce titre, de nombreuses personnes tentent une transition vers le véganisme, ou au moins le végétalisme. Vous faites partie de ces gens-là? Ça tombe bien, on vous a concocté un petit guide pour que ça se passe le plus sereinement possible… pour vous, pour les animaux, pour l’environnement, pour la santé!

1. Changer ses habitudes alimentaires étape par étape

Tout le monde a une manière de gérer les changements de diverses manières. Certains s’y adaptent rapidement, d’autres moins, certains facilement, d’autres difficilement. Peu importe comment ça se passe pour vous, ce n’est ni une course, ni un examen. Si vous estimez que vous devez y aller par étapes, faites-le.

Imaginez ce qui vous conviendra le mieux: d’abord remplacer la chair animale en augmentant votre consommation de légumes et céréales, ou remplacer les produits laitiers par des alternatives végétaliennes. Pour ceux-ci, vous avez aussi l’option de supprimer et non de remplacer – en effet, les laits ou yogourts végétaux ne sont pas nécessaires à une bonne santé, c’est juste un petit bonus de la vie végane.

Vous vous rendrez aussi vite compte qu’en desserts et pâtisseries, il n’est pas toujours nécessaire de remplacer les oeufs par un autre ingrédient.

Chapitre "Remplacer les oeufs"

Pour tous les débutant.e.s, je conseille l’achat de “Vegan, le guide pratique” par Virginie Gerber, ainsi que d’un bon livre de recettes végétaliennes, comme “Vegan” par Marie Laforêt ou “Les Secrets Véganes d’Isa”, par Isa Chandra Moskowitz.

En ce qui concerne vos inquiétudes nutritionnelles, utilisez quelques temps le site Cron-O-Meter pour tenir un journal alimentaire et visualiser vos apports en nutriments. Le compte de base, gratuit, est suffisant pour avoir un bon aperçu de ce que vous apportez à votre corps avec vos nouveaux plats végétaliens.

S’il faut corriger le tir, vous le constaterez assez rapidement.

Lire: 3 astuces pour dépasser son addiction au fromage animal

2. Apprendre à lire les étiquettes

S’il y a bien quelque chose qui deviendra une routine, c’est déchiffrer les étiquettes. A force de scanner une liste d’ingrédients en quelques secondes, vous obtiendrez la médaille d’or de liseur-se d’étiquettes, soyez-en certain.e.s 😉 Ça peut paraître laborieux au départ, mais l’habitude vient vite.

Astuce: les allergènes sont souvent mis en gras, ou à la fin de la liste, ex: “Contient: lait, œuf, noix”.

vegan-etiquette-lireAussi, pour les ingrédients douteux comme les conservateurs et les additifs, il existe plusieurs applications qui indiquent en quelques secondes si ceux-ci sont d’origine végétale ou animale.

Il y a aussi ce super compte Instagram qui se charge d’indiquer ce qui est végétalien ou non dans nos supermarchés suisses. Il ne faut pas non plus hésiter à poser vos questions dans les nombreux groupes de véganes de votre région, présents sur Facebook.

3. En cuisine, amusez-vous avec les simili-carnés

Un moyen facile de remplacer votre habitude de chair animale dans l’assiette (et de garder une bonne dose de calories sans trop se prendre la tête), c’est de la remplacer par des simili-carnés.

Ceux-ci sont présents dans tous nos supermarchés et épiceries bio: saucisses, nuggets, steak, boulettes, haché… le tout en version végétale. Il peut s’agir de champignons, de soja, de gluten de blé (seitan), de diverses farines et amidons, aromatisés avec toutes sortes d’herbes et d’épices. Dans les épiceries bio spécialisées, on peut même trouver des produits végés façon “saumon” ou “crevettes”!

Seitan grillé
Seitan Laqué et grillé

Bon, à long terme, je ne vous conseille pas de consommer sans cesse des plats tout prêts (conseil valable quelque soit le régime alimentaire), mais pour les véganes débutants ça peut vraiment aider à aller de l’avant.

4. Obtenir du soutien sur Internet

On peut se sentir très seul.e quand on commence à changer notre mode de vie, surtout quand on ne compte aucun végéta*ien dans son entourage. Mais seul.e, vous ne l’êtes pas: il y a des milliers de gens qui font pareil que vous dans le coin 😉

Il suffit de se connecter sur votre réseau social favori pour vous en rendre compte: Instagram, Facebook, Pinterest et Twitter regorgent de véganes prêts à vous conseiller, vous soutenir, vous aider.

Et puis, il y a VeggieRomandie 😉

Vegedia, le réseaux social francophone pour végétariens et végétaliens.
Vegedia, le réseau social francophone pour végétariens et végétaliens.

Les groupes vous permettent aussi de savoir ce qui se passe dans votre région, par exemple si des tables ouvertes, des shopping tours ou des brunchs végétaliens sont organisés pas loin de chez vous.

D’ailleurs, chaque mois notre webzine publie un agenda des manifestations vegan-friendly en Suisse Romande.

5. En sortie, prendre le temps de vérifier vos options

Être végane ne signifie pas rester enfermé.e à la maison et ne plus avoir de vie sociale. Il est tout à fait possible de continuer ses sorties habituelles, même si avec le temps on se rend compte qu’on mange mieux à la maison qu’ailleurs… sauf dans les restaurants 100% végétaliens peut-être 😉

Lire nos divers Carnets de voyage vegan

Par un hasard de la vie, je n’ai jamais autant fréquenté les restaurants que lors de mes premiers mois en tant que végétalienne. Et pourtant, il n’y avait aucun restau végéta*ien dans le coin.

Le truc c’est de communiquer aimablement avec la personne qui vous sert, lui demander s’il est possible d’enlever ou de remplacer tel ingrédient dans votre salade, votre pizza, vos pâtes, etc. Un petit email ou coup de fil au restaurateur avant de se rendre sur place peut énormément alléger vos épaules.

Les chaînes multinationales peuvent parfois nous surprendre en proposant des trucs véganes. Les restaurants asiatiques, indiens, libanais, éthiopiens offrent aussi un plus large choix de plats végétaliens.

N’ayez pas peur de vous exprimer, faites vous bien comprendre avec un sourire et laisser un petit pourboire pour le geste.

6. Or-ga-ni-sa-tion

Ce sera le mot d’ordre le temps de la transition – ensuite tout viendra naturellement, rassurez-vous!

Prenez des en-cas à l’école/au travail: fruits secs, fruits frais, barres énergétiques, biscuits… pour ne pas avoir l’estomac qui gargouille et vous pousse à manger ce que vous n’aviez pas prévu.

Vous êtes invités à un repas par un proche? Demandez-lui spontanément s’il préfère que vous ameniez un plat, ou s’il a besoin d’aide pour la préparation du repas. C’est aussi une occasion de faire goûter à tout le monde votre super recette de gâteau aux framboises et chocolat!

En vacances, Internet est votre mine d’or, les annuaires d’hôtels/B&B et restaurants végétaliens pullulent!

Le site Happy Cow, annuaire de restaurants végétariens et végétaliens partout dans le monde.
Le site Happy Cow, annuaire de restaurants végétariens et végétaliens partout dans le monde.

Fana de festivals, camping et open air de musique? Aucun souci, lisez notre guide de survie ici.

Lire: Comment garder ses convictions quand on est un végétalien en voyage ?

7. Stocker de bonnes choses dans vos placards

C’est obligé, en devenant végane, vous allez découvrir des dizaines de nouveaux produits, ingrédients et aliments. Parmi tous ceux-là, choisissez votre préféré et faites un bon stock dans votre placard et frigo! C’est réconfortant et pratique pour les moments de blues ou de paresse durant la transition.

8. Faire le plein de documentaires

Le savoir est votre allié. Il existe de nombreux documentaires à visionner pour renforcer et appuyer vos arguments et vos connaissances. Earthlings (« Terriens ») est un classique, difficile à regarder: on y voit sans détour ce qui est fait aux animaux chaque jour. Ce film est très souvent mentionné comme le déclic qui a fait devenir véganes de nombreuses personnes partout sur la planète.

L’excellent Cowspiracy montre l’impact de l’élevage sur l’environnement et le manque d’engagement des associations/organisations écologiques internationales à cet égard… intéressant et même humoristique parfois, à regarder absolument!

Il existe aussi Blackfish, Forks over Knives et Food Inc, tout aussi intéressants.

Si vous préférez la lecture, puisez dans les livres d’éthique animale, par exemple Gary L. Francione (Introduction au droit des animaux). Will Tuttle vous emmène dans un guide vers la paix spirituelle avec son imposant mais néanmoins très bien documenté «Nourrir la paix». Catherine Hélayel embrasse le sujet du véganisme sous tous les angles dans «Yes Vegan! Un choix de vie».

Bref, il y a de quoi se mettre sous la dent.

Lire: 8 documentaires vegan friendly à regarder

9. User de patience et de pédagogie

Le changement peut faire peur aux personnes qui tiennent à vous. Par exemple, votre famille peut avoir du mal à comprendre pourquoi vous remettez en question toutes les traditions et habitudes familiales. Les changements alimentaires soulèvent aussi des peurs quant à votre santé. C’est ici que votre savoir est important: il vous aidera à répondre en tout connaissance de cause aux questions soulevées par votre entourage.

Quelqu’un se permet d’être agressif avec vous? Fuyez le conflit et gardez cette citation à l’esprit: « on peut réveiller une personne qui dort, mais on ne peut pas réveiller une personne qui fait semblant de dormir ».

Lire: Tout ce qu’il faut savoir sur la B12

10. Penser aux animaux

Penser au but final s’avère efficace dans divers instants. Un doute vous traverse à un moment difficile – par exemple une confrontation ou une soudaine envie d’œufs brouillés ? Prenez une fraction de seconde pour réfléchir au pourquoi vous faites tout cela. Les animaux.

Rappelez-vous de ces images révoltantes qui vous ont tant choqué, ou rappelez-vous ces belles vidéos d’animaux heureux, soignés, sauvés, et de leur joie de vivre.

On peut vivre heureux et en bonne santé sans faire du mal aux autres… alors pourquoi ne pas le faire?

Végissime année 2017 à toutes et tous!

 

Réagir à cet article
Carottes et Courgettes

Mange de l’herbe et des cailloux depuis 2013

2 thoughts on “Végane en 2017? Des suggestions pour une transition en douceur”

  1. Je ne suis pas “vegan” mais j’aimerai bien essayer, par éthique. Ce genre de conseils m’aidera sûrement à passer le cap. Merci.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *