Livres Portraits & Interviews

Végé… quoi?, le livre FAQ complet autour du véganisme

Végé… quoi? est un livre qui regroupe toutes les questions que l’on se pose sur le véganisme et l’antispécisme. Une FAQ digne d’intérêt, pour le débutant végane ou le carniste curieux.

 

Maxime Beluet, l’auteur de l’ouvrage Végé …quoi?, est passionné de nutrition et naturopathie. À 20 ans, Maxime décide d’arrêter ses études pour privilégier les voyages. Ce choix l’amène à effectuer de très nombreux emplois, et donc à rencontrer des personnes de milieux extrêmement variés. Fait intéressant: Maxime a même occupé trois postes dans un abattoir de bovins.

Militant au sein de plusieurs associations, il a également fait l’expérience de sorties avec des chasseurs, de discussions avec des éleveurs, etc. Cela lui permet de développer un argumentaire très complet et il a pu observer et analyser les questionnements des gens autour de ce sujet brûlant qu’est le véganisme.

Son livre est l’aboutissement de ses années de réflexion, de recherches et de militantisme. Entretien avec l’auteur au parcours peu anodin.

Bonjour Maxime. Commençons par le début: comment êtes-vous passé de carniste à végane ?

Comme tout le monde, j’ai grandi dans une famille qui consommait des produits animaux tous les jours, et j’adorais ça. Après mes études, j’ai fait la rencontre d’une végétalienne. Je me moquais gentiment d’elle et de ses principes, tout en étant ébahi par la diversité des produits qu’elle cuisinait.

Une conférence de l’Association Végétarienne de France, le documentaire Earthlings (ndlr: Terriens, en VF) et un voyage dans le pays du végétarisme (l’Inde) ont fini de me convaincre. Je suis donc devenue végétarien il y a huit ans en bannissant progressivement toute exploitation animale, cela fait donc deux ans que je suis végane.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à écrire ce livre ?

Après plusieurs années de débats, j’ai remarqué que les questionnements étaient toujours les mêmes, du consommateur de viande agressif à celui tolérant et curieux, en passant par le végétarien ou le végane qui s’interroge, nous sommes nombreux à avoir été confrontés aux 135 questions et objections de ce livre.

Mais malgré tous les livres lus sur le sujet, les ouvrages spécialisés en nutrition, plus toutes les infos glanées ici et là sur Internet, il m’arrivait parfois, face aux questionnements des gens, de ne pas pouvoir apporter de réponses claires et précises. Las de devoir faire des recherches à chaque nouveau questionnement pratique ou philosophique, j’aurais aimé avoir un livre avec toutes les réponses à portée de main. J’ai passé des années à espérer le trouver, vainement. J’ai donc décidé de l’écrire.

A qui s’adresse-t-il particulièrement ?

Ce livre est un guide de compréhension et d’apprentissage pour ceux qui mangent de la viande, de développement des connaissances à l’usage des végéta*iens et des véganes et de réflexion pour chacun d’entre nous.

Il s’adresse à la fois aux carnistes qui s’interrogent sur leur alimentation ou cherchent à comprendre le choix d’un de leurs proches mais également aux végéta*iens qui ne connaissent pas encore tout sur le sujet.

Il parlera aux parents inquiets, aux nouveaux végés, aux anciens végés qui n’ont jamais eu les réponses à certaines de leurs questions, aux détracteurs du végéta*isme, à ceux qui n’osent pas parler de végéta*isme en public malgré leurs convictions profondes parce qu’il leur manque les réponses aux questions qu’on pourrait leur poser, aux spécistes, aux antispécistes, …

Le public est donc large puisqu’il touche le monde entier !

Quels chapitres ont été les plus compliqués à rédiger ?

Le chapitre Nutrition, sans hésiter, qui à lui seul m’a pris un an de recherches et d’écriture a été le plus compliqué. Je suis passionné de nutrition depuis une dizaine d’années, j’ai donc voulu aller dans le fond des choses au lieu de survoler la nutrition comme le font tous les livres sur le sujet.

C’est l’ouvrage le plus complet en nutrition qui existe dans la littérature francophone. Au sein de chacune des questions, il y a des encadrés qui résument les idées principales. Les lecteurs peuvent donc lire le chapitre nutrition en 10 heures ou en moins d’une heure en ayant l’essentiel des informations.

Le chapitre qui me touche le plus est celui sur l’éthique puisqu’il m’a permis de découvrir les différents courants de pensée (utilitarisme, théorie des droits, etc.) de l’antispécisme et de mieux structurer mes pensées philosophiques.

Le chapitre « Miscellanées de questions et d’objections » est également très intéressant, c’est un imbroglio de questionnements pour lesquelles j’ai dû faire des recherches sur des sujets extrêmement divers (jusqu’à lire des biographies d’Hitler !). J’ai vraiment apprécié écrire ce chapitre.

Lire: Le spécisme, qu’est-ce que c’est?

Que pensez-vous du courant antispéciste dont en parle de plus en plus ?

C’est bien évidemment l’avenir.

Le racisme et le sexisme seront bientôt de l’histoire ancienne.

Il faudra attendre un peu plus longtemps (au grand dam des animaux) pour sortir de nos mentalités spécistes mais c’est, selon moi, la destinée inéluctable de l’humanité.

Quels changements observez-vous dans votre entourage, votre région, votre pays ?

En trois ans, deux restaurants végétariens se sont ouverts dans ma ville de Gap, un food-truck est également en projet et on a mené une première action d’information il y a quelques semaines.

Les rayons, même ceux des grands magasins, se remplissent d’alternatives veggies. Depuis que je suis devenue végétarien, huit personnes de mon entourage le sont devenues et tous ceux que je rencontre me disent qu’ils ont diminué la viande ! Lentement mais sûrement, les changements s’opèrent en France.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui veulent changer leurs habitudes pour tendre vers un véganisme ?

Le meilleur choix serait de lire mon livre ! Et sinon, se rapprocher des associations. Cela fait toujours du bien de rencontrer des véganes qui prouvent que cela est possible et qu’on peut très bien le vivre si on assume pleinement ce choix.

Comment imaginez-vous l’avenir de la cause animale ?

Radieux. Je suis très optimiste sur le long terme. Sur le court terme, la consommation de produits d’origine animale va malheureusement encore augmenter pendant quelques années jusqu’à ce que les autres pays prennent peu à peu conscience de l’iniquité de leur consommation.

En France la consommation augmente alors que les Français consomment de moins en moins de viande, cela étant dû à l’accroissement démographique. Tous les grands bouleversements ont pris du temps, celui-là ne dérogera pas à la règle mais un monde végane est devant nous, à nous d’en faire partie et de continuer de militer pour qu’il puisse exister.

VegeQuoi.fr
Lire le sommaire du livre
Page FB Végé Quoi

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *