Actus Manger végétalien Santé et Bien-Être

Végétalisme des enfants pointé du doigt par l’Office fédéral de la santé publique: et si on pointait le manque d’information?

On est tous d’accord, devenir végétalien demande une prise en main de sa nutrition. Cela devient encore plus important lorsque l’on est responsable de la nutrition d’un autre être humain comme, disons, votre enfant.

Comme tout bon parent, cette tâche est importante et doit être menée avec la meilleure connaissance possible.

Une fois que la personne maîtrise bien son alimentation, et si elle prend ses compléments multivitaminiques, il n’y a plus de nécessité de suivi médical. C’est très individuel, certains végétaliens se débrouillent très bien, d’autres ont besoin d’être accompagnés.Dimitrios Samaras, médecin consultant à l’Unité de nutrition des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). – Le Matin – 18.12.2013

Oui,  les végétaliens souhaitent être accompagnés, encore plus lorsque ceux-ci sont parents. Or, les témoignages de vegans mal reçus à l’hôpital ou au cabinet pédiatrique foisonnent sur les forums ou groupes en ligne, dénonçant un cruel manque d’informations et de prévention dans le milieu.

Ces tweets de Marie Delaforêt résume bien la situation:

L’information est pourtant là: de nombreux experts ont conclu de manière indépendante que l’alimentation vegan peut convenir en toute sécurité aux bébés et aux jeunes enfants, sans mettre en jeu leur croissance et leur équilibre nutritionnel, avec des bénéfices appréciables pour leur santé.

Cette déclaration est tirée de la revue médicale américaine Pediatrics in Review, plus précisemment d’un article intitulé «L’alimentation des nourrissons, des enfants en bas âge et des adolescents». Elle rejoint la déclaration de l’Association américaine pour la diététique:

L’alimentation vegan et autres formes d’alimentation végétarienne équilibrées et bien planifiées conviennent à toutes les étapes de la vie, y compris durant la grossesse de la mère, l’allaitement, les premiers âges, l’enfance et l’adolescence.

Bien planifier, c’est s’informer sur les risques de carences, mais surtout être informé impartialement et être bien accompagné dans le soin de son enfant par les pédiatres, médecins et nutritionnistes.

Or c’est bien là où le bât blesse.

Le point sur la vitamine B12

Lire notre article: Tout ce qu’il faut savoir sur la B12

La position des associations végétaliennes et végétariennes officielles est claire: il faut supplémenter son alimentation de B12, quotidiennement via des comprimés de 10 microgrammes (la version en ampoule hebdomadaire n’étant pas vendue en Suisse).

Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la réplication des cellules, la santé des nerfs et la formation des globules rouges. Surveiller son taux de B12 régulièrement à l’aide de prise de sang est donc très important. 

Plus la prise de B12 est rare, plus vous aurez besoin d’en consommer puisque les petites quantités de B12 sont mieux assimilées.

20 Minutes - Article du 16 septembre 2014.
20 Minutes – Article du 16 septembre 2014.

Liens utiles:

Réagir à cet article

A propos de l'auteur-e

Carottes et Courgettes
Carottes et Courgettes
Mange de l'herbe et des cailloux depuis 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.