« Vincent » ou quand la jeunesse désenchantée, activiste et écologiste s’invite au cinéma

Cyrielle a assisté à la projection en avant-première du film belge « Vincent » et vous fait son retour perso sur ce long-métrage mettant en scène un personnage activiste et végétalien.

Vincent (Spencer Bogaert), jeune garçon écolo et militant, est prêt à commettre un suicide altruiste dans l’espoir d’éveiller les consciences et de déclencher une révolution. Mais un jour, sa tante un peu exubérante (interprétée par Alexandra Lamy) débarque chez eux à l’improviste et embarque l’adolescent avec elle, à Paris.

Vincent, activiste écologiste – interprété par Spencer Bogaert.

S’en suit un road movie plein de rebondissements, des moments très drôles et parfois très tristes.

Pour faire court, c’est bien, allez le voir. Mais si vous avez besoin d’un peu plus que ça pour vous laisser convaincre… lisez la suite après la bande-annonce. (!SPOILERS!)

Ce film traite de sujets difficiles comme le suicide, le dysfonctionnement familial et l’écologie, mais pour éviter de faire un film trop plombant, le réalisateur mise sur l’humour. Et franchement, c’est réussi, les gens dans la salle rient beaucoup.

Les végéta*iens reconnaissent sûrement certaines situations agaçantes du quotidien (se rendre à un mariage et le cuisinier estime qu’une salade verte est un plat tout à fait acceptable par exemple) et les non-végés rient sûrement (peut-être un peu nerveusement) en voyant la beauferie de certaines personnes.

Le long du film, on voit le pauvre Vincent essayer désespérément de faire entendre ses idées face à des adultes bornés qui ne l’écoutent pas et le traitent comme un gamin, alors qu’au fond, ce sont eux qui sont perdus et qui ne savent plus à quelles valeurs s’accrocher.

Nikki (Alexandra Lamy)

Heureusement, il finit par rencontrer une jeune fille de son âge qui lui dit LA phrase qui redonne de l’espoir: « La nouvelle génération écoute. C’est la théorie de l’évolution de Darwin, chaque génération est plus intelligente que la précédente. »

Pour résumer, c’est un film sérieux, mais très drôle, porté par des acteurs pleins de justesse, et que je vous encourage à aller voir.

Quelques petits points négatifs quand même:

  • la fin n’est pas très aboutie
  • 2-3 réactions de Vincent ne me semblent pas cohérentes avec son personnage:
    À un moment il passe devant un chien et ne S’ARRÊTE MÊME PAS POUR LE CARESSER! …..MONSTRE! Et à un autre, il jette un plat de blanquette de veau dans les toilettes pour provoquer le cuisinier. Pour quelqu’un sois-disant à fond sur l’écologie, je trouve assez moyen.
  • Le look super cliché des véganes et activistes (dreads, chèche, vêtements informes)… On a pas tous ce look bordel! Moi au moment ou j’écris cet article j’ai une chemise avec des petits cœurs et un t-shirt avec une licorne rose!

Note finale: 4/5 carottes

 

 

 

 

 

 

« Vincent », Belgique, France 2016 – 121min. Réalisé par Christophe Van Rompaey.
En salle en Suisse romande dès le 16 août 2017.

 

Réagir à cet article
Partage et fais passer l'info! Facebook 0 Twitter 0 Pinterest 0 Aime cet article 1

Cyrielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *